Législatives : Le Monde intègre l'abstention à la Une
Brève

Législatives : Le Monde intègre l'abstention à la Une

Comment représenter les résultats électoraux, et quelle place donner à l'abstention ?

Jusque là, les journaux préféraient se focaliser sur les votants. Pour la première fois, Le Monde choisit pour sa Une un graphique réalisé sur la base des inscrits sur les listes électorale et non plus sur celle des suffrages exprimés, rendant visible la très forte abstention.

Le quotidien met en Une de son édition datée du mardi 13 juin un diagramme circulaire représentant les résultats du premier tour des élections législatives, en fondant son calcul non sur le pourcentage des suffrages exprimés mais sur le pourcentage des inscrits. Ce choix de représentation donne une visibilité à l'abstention, qui apparaît telle qu'elle est : majoritaire. Voilà qui relativise largement la "vague jaune", la couleur choisie par Le Monde pour représenter La République en marche et le Modem.

C'est le seul quotidien à avoir choisi cette représentation des résultats. Le Figaro fait figurer sur sa Une du lundi 12 juin les résultats du premier tour en part des suffrages exprimés, et en projection du nombre de sièges à l'Assemblée nationale. L'abstention, quant à elle, est représentée à part. Ici, c'est le jaune Macron, et non le gris de l'abstention, qui domine.


Les mêmes choix de représentation graphiques (un diagramme en barre fondé sur les suffrages exprimés, et un hémicycle) ont été faits par Le Parisien et Libération.

Le Parisien

 




Libération


Le Monde, en décalage par rapport aux autres quotidiens ? C'est en tout cas la première fois que le journal choisit de donner une telle place à l'abstention. En 2012 après le premier tour des élections législatives, Le Monde avait représenté les pourcentages de suffrages exprimés par des disques de couleur.

L'abstention était totalement absente de la représentation graphique choisie par le journal. Pourtant, elle était déjà de 42,8%. Elle n'a cessé d'augmenter depuis, et culmine aujourd'hui à 51,29%.

L'occasion de relire la chronique de Daniel Schneidermann : Législatives, la complainte silencieuse des répertoires obsolètes.

(Par Hélène Assekour)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.