Le Rembrandt n'est pas un Rembrandt !
Brève

Le Rembrandt n'est pas un Rembrandt !

La presse s'est faite l'écho, hier, d'une information d'importance : un petit Rembrandt, volé il y a quinze ans au musée municipal de Draguignan, a été retrouvé à Nice.


Didier Rykner, de La Tribune de l'Art, s'insurgea aussitôt et écrivit : Un tableau volé à Draguignan retrouvé, mais ce n’est pas un Rembrandt ! Il faut dire qu'il avait des billes, Rykner, pour contester l'attribution de cette oeuvre. Car Jacques Foucart, ancien conservateur des peintures nordiques au Louvre, lui confirma le jour même qu’« il s’agit effectivement d’un tableau français du XVIIIe siècle d’inspiration rembranesque à situer entre des artistes comme Santerre et Raoux, voire autour de Grimou. Une oeuvre certainement intéressante, mais sans commune mesure avec l’importance que pourrait avoir un tableau de Rembrandt. »

Un "à la manière de", donc. Sauf que FranceInfo et l'AFP persistent aujourd'hui : "L'Enfant à la bulle de savon" est bien un Rembrandt :


Et d'écrire : «Jeudi 20 mars, alors que le site La Tribune de l'Art a émis l'hypothèse que le tableau ne soit pas l'œuvre du maître, une source proche de l'enquête a indiqué à l'AFP qu'il était authentique et que les deux receleurs présumés seraient déférés devant le parquet jeudi après-midi. »

Seulement voilà, La Tribune de l'Art n'a émis aucune hypothèse ; elle s'est contentée de rapporter les propos de l'ancien conservateur des peintures nordiques au Louvre, qui ont peut-être un peu plus de poids que ceux de l'ancien directeur du musée de Draguignan et de son actuelle directrice, lesquels ont tout intérêt à revendiquer la possession en leurs murs d'un Rembrandt évalué, au moment du vol, à 20 millions de francs soit plus de 3 millions d'euros.

Et puis n'oublions pas que titrer:

Un Rembrandt, volé il y a 15 ans à Draguignan a été retrouvé à Nice

est un tantinet plus vendeur que :

Une croûte à la manière de Rembrandt ne valant pas un kopeck,
volée il y a 15 ans à Draguignan, a été retrouvée à Nice

L'artiste à son atelier par Rembrandt, vers 1626


L'occasion de lire ma chronique intitulée Le sage et l'insolent où un autoportrait de Rembrandt est comparé au Baldassarre Castiglione de Raphaël. Balda qui ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.