Le nouveau France Soir aime beaucoup Sarkozy
Brève

Le nouveau France Soir aime beaucoup Sarkozy

Une nouvelle vie pour France-Soir ? La nouvelle formule du journal, sous la direction d'Alexandre Pugachev, 25 ans, fils d'un oligarque russe proche du Kremlin, a été lancée aujourd'hui. Tropisme sarkozyste évident, éditorial enflammé appelant les abstentionnistes UMP des régionales à se mobiliser au second tour : Le Figaro débordé ? Coïncidence : Sergueï Pugachev, le père du nouveau propriétaire du titre, pourrait bénéficier de la construction, par la France, d'un ou plusieurs navires Mistral, que Nicolas Sarkozy semble avoir décidé d'accepter de vendre à la Russie.

Dans l'édition parue ce matin, et lancé en grande pompe hier soir comme l'explique Rue89, la Une est consacrée à la prochaine entrée de Simone Veil à l'Académie française. Etrange choix pour un quotidien populaire, alors que la plupart des quotidiens nationaux ont choisi de titrer sur le "'Jeu de la mort", émission-buzz qui sera diffusée ce soir sur France 2.

 

La Une de France-Soir, nouvelle formule picto

Les premières pages s'affichent clairement comme un soutien assumé au président de la République.

picto Deux photos pour le président

Nicolas Sarkozy occupe la quatrième page avec sa visite dans les départements touchés par la tempête Xynthia. L'article explique que le président a "tapé du poing sur la table contre les négligences à l'origine du loud bilan humain". Le journaliste ne rappelle pas que, le 29 avril 2009, le chef de l'Etat annonçait vouloir construire en zone inondable.

A côté de ce texte, l'édito de Gérard Carreyrou, conseiller éditorial de France-Soir, et ancien directeur de l'information de TF1, est un vibrant appel aux abstentionnistes UMP du 1er tour. "Au 1er tour on s'abstient, au 2ème tour on revient", adjure-t-il les électeurs de l'UMP. "Est-ce qu'on va brûler tout ce qu'on avait adoré , est-ce qu'on imagine tout d'un coup qu'il n'y a plus rien à attendre de ce côté-là et qu'on va laisser le champ libre à la nouvelle coalition de Martine Aubry, Cécile Duflot et Jean-Luc Mélenchon ?"

 

 

Sur la page de droite, en face de Sarkozy, Bernard Accoyer, président (UMP) de l'Assemblée nationale répond aux questions de Dominique de Montvalon, chef du service politique. Aucune question embarrassante dans cet interview. Accoyer se contente de rappeler que "la France a mieux résisté à la crise que la plupart des autres pays et elle reste, dans le concert des nations, un grand pays".

 

 

Bernard Accoyer ne semble pas si mal à l'aise picto

 


En-dessous, une photo du socialiste Jean-Paul Huchon et de l'écologiste Cécile Duflot, accompagnée d'une quinzaine de lignes, raconte leur rencontre pour trouver un accord en vue du second tour des Régionales. C'est le seul article consacré à l'opposition dans les 40 pages du journal.

picto Le quart d'heure de gloire de la gauche

Quelques pages plus loin, le député UMP des Yvelines, David Douillet, est lui aussi interviewé. L'ancien judoka dévoile son rapport sur l'organisation des grands événements sportifs.

 

Encore une fois, sans question gênante picto


Alexandre Pugachev aurait donc offert un bel espace de communication à Nicolas Sarkozy. Donnant-donnant.

Coïncidence ? Sergueï Pugachev, surnommé "le banquier de Poutine" et père d'Alexandre, pourrait bénéficier de l'éventuelle commande à la France, par la Russie, de navires Mistral, comme le révélait Vincent Jauvert du Nouvel Obs. A suivre.

(Par Clément Imbert)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.