Le médiateur de Radio France préfère ses confrères aux auditeurs (Acrimed)
Brève

Le médiateur de Radio France préfère ses confrères aux auditeurs (Acrimed)

Le médiateur de Radio France trop proche des journalistes ?

Un article d'Acrimed paru aujourd'hui dénonce l'attitude souvent trop indulgente du médiateur de Radio France, Bruno Denaes, envers ses collègues journalistes. En tant que médiateur, chargé de recueillir les réactions et critiques des auditeurs pour les répercuter auprès des journalistes, Denaes est invité toutes les semaines sur France Info, tous les quinze jours sur France Culture et une fois par mois sur France Inter.

Acrimed s'est penché sur quatre "rendez-vous" avec le médiateur, dans lesquels Denaes ne manque pas d'insister sur le fait que les auditeurs critiques sont des "militants", "peut-être un peu aveuglés par leur combat", qui ont des réactions "souvent partisanes". Et ce sur des sujets aussi variés que les compteurs électriques Linky, les manifestations du 1er mai, le "Brexit" ou encore le traitement des attentats d'Orlando et de Magnanville. Denaes n'hésite pas non plus à saluer le travail de ses collègues journalistes, et à rappeler que les auditeurs "se sont félicités de la réactivité" de France Info lors des événements d'Orlando.

Sur la base de ces quatre interventions, Acrimed critique la partialité de Denaes : "On peut se demander si c'est bien le rôle d'un médiateur, qui devrait être un facilitateur de dialogue, d'exposer de la sorte ses partis-pris en faveur du travail de ses collègues, et surtout de disqualifier en bloc et par tous les moyens, voire de tourner en ridicule les auditeurs qui s'adressent à lui."

"Un article totalement à charge"

Le médiateur a de son côté dénoncé "un article totalement à charge" dans une réponse publiée sur le site de Radio France et titrée "Oui, les auditeurs sont écoutés...". "Les auditeurs des chaînes de Radio France sont suffisamment vigilants pour que la moindre petite erreur ou imprécision me soit signalée ; l’intéressé est immédiatement prévenu afin d’éviter de réitérer une faute, argue Denaes. Je rédige une lettre hebdomadaire à destination de tous les responsables d’antenne et de rédaction, faisant une synthèse des remarques, des propositions et des critiques des auditeurs. Donc, difficile de considérer que le médiateur ne tient pas compte des remarques qui lui sont adressées." Dans d'autres cas, le médiateur explique qu'il ne "peut pas prendre le parti des auditeurs", notamment quand ils "réclament la tête de tel animateur ou tel journaliste".

"Enfin, bien souvent, des critiques sont infondées ou militantes ou liées à une méconnaissance de nos fonctionnements, poursuit le médiateur. Et là, le rôle du médiateur est d’expliquer ou de faire expliquer par un professionnel de la radio ou un expert extérieur. Dans le cas du compteur Linky [dont @si vous parlait ici], il était normal de remettre la polémique dans un contexte de vérité et de tordre le cou aux thèses complotistes."

MAJ 08/09/16 17h30 : Ajout de la réponse du médiateur

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.