Le maire d'Orléans interdit un journaliste de conférence de presse
enquête

Le maire d'Orléans interdit un journaliste de conférence de presse

Bons et mauvais journalistes, selon Serge Grouard

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a les bons journalistes, et les autres. Le 7 octobre, le député-maire UMP d'Orléans, Serge Grouard, a refusé l'accès à une conférence de presse au correspondant de Libération. Motif ? Il considère que le journaliste ne respecte pas les règles élémentaires édictées par la charte des journalistes. C'est ce qu'il a affirmé lors d'une séance filmée (et diffusée en intégralité sur le site de la mairie) du conseil municipal du 21 octobre. Le journaliste compte porter plainte.
73
73 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Le maire d'Orléans interdit un journaliste de conférence de presse

Il y a les bons journalistes, et les autres. Le 7 octobre, le député-maire UMP d'Orléans, Serge Grouard, a refusé l'accès à une conférence de presse au correspondant de Libération. Motif ? Il considère que le journaliste ne respecte pas les règles élémentaires édictées par la charte des journalistes. C'est ce qu'il a affirmé lors d'une séance filmée (et diffusée en intégralité sur le site de la mairie) du conseil municipal du 21 octobre. Le journaliste compte porter plainte.

Derniers commentaires

c'est vraiment un âne ce Grouard: au lieu de laisser le type de Libé écrire son papier, qui aurait surement été aussi vite oublié que lu, il se

retrouve avec un procès au c** , et à la clé, des dizaines d'articles avec historique de toutes ses petite mesquineries.


PS: z'avez vu Mireil j'ai pas écrit "cul", ( là ça compte pas ), par contre pour âne, j'ai rien trouvé d'autre pour remplacer.
"Derrière cette charte, certains voyaient surtout la volonté d'interdire les youyous des familles maghrébines. "Avec cette charte, on stigmatise encore les familles d'origine étrangère, et c'est regrettable", avait par exemple commenté un conseiller municipal d'opposition interrogé par Le Parisien. Aujourd'hui, le maire assure que les révélations de Libé étaient fausses, car la charte aurait été décidée par son prédécesseur. Une version réfutée par Mourad Guichard, qui note que le maire ne l'a jamais poursuivi en diffamation, ni réclamé de droit de réponse. Sur BFM TV, un adjoint au maire justifiait d'ailleurs la mise en place de cette nouvelle charte."

Je m'interroge quant à moi sur les informations relatives à "qui a fait la charte". Loin de chercher à défendre la position du maire, que je réprouve, je m'interroge sur les arguments mobilisés ici : une décision comme celle de l'instauration de la charte des mariages doit être formalisée quelque part, donc datée, ce qui permettrait de trancher de manière plus claire que ce qu'on nous dit ici :

1) une personne de l'opposition critique l'action du maire en disant que c'est lui, mais cela est-il forcément vrai (rejetter la faute su le camp adverses, c'est ce que font tous les hommes politiques, on en a de exemples tous les jours)?
2) Le journaliste qui l'a écrit dans Libé n'a pas été poursuivi en diffamation et il n'y a pas de droit de réponse qui a été exercé : et alors? Ne peut-on pas supposer que l'on laisse courrir, que le maire ait décidé qu'il avait autre chose à faire. Si un journaliste écrit une erreur, est-il de la responsabilité des gens de prendre le temps de la rectifier? Est-ce seulement envisageable si l'on doit considérer la somme de tout ce qui est écrit dans divers journaux?
=> Pourquoi ce journaliste, qui dit être bien informé, ne présente-t-il pas une preuve plus solide, comme la date à laquelle la décision a été prise...?
3) On nous dit aussi qu'un adjoint au maire défend la charte. Certes, mais; là encore, c'est son travail/ Cela signifie-t-il pour autant que c'est lui qui l'a fait mettre en place?

Bref, je suis étonnée de ces éléments "circonstanciels", mais serai ravie d'en avoir des plus substantiels pour pouvoir pester plus encore contre cet édile d'Orléans.
Merci pour cet article, Sébastien, qui montrent les petits fachos en flagrant délit.
En plus, vous savez fabriquer un forum où il y a de l'animation, c'est pas toujours évident ! ^^

Avec moi, aucun risque avec Mireille ou votre patron, même en les contactant à la régulière et en leur donnant des liens de vidéos réparées d'émissions, je n'ai ni réponse en retour, ni réaction. C'est ce qu'on appelle des cadeaux appréciés à leur juste valeur, donc autant vous dire que ce n'est pas moi qui provoquerait un esclandre ici-bas.
C'était le bon temps, comme dit Bysonne.

Heureusement qu'il reste plein de bonnes raisons (à mon sens) d'être abonné, dont vous faites partie en bonne position, m'sieur Rochat. Parce-que en ce qui concerne les échanges relationnels avec la Haute Autorité, et pour rester dans l'euphémisme: il y a encore du boulot.
Un "journaliste digne de ce nom tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique".

Il y avait Le Figaro ?
Quoiqu'il en soit le maire d'Orléans est un petit despote. Il est à l'UMP donc tout s'explique.
Ça me rappelle ce petit journaliste tapi dans l'ombre provinciale mais qui chatouille les potentats locaux qui avait lui aussi subi quelques intimidations et interdiction de conférence de presse.
ah ben y'a de l'ambiance ici, ça me rappelle les manifs ;)
Dans les Conseils municipaux il n'y a pas d'assemblée délibérative séparée de l'exécutif (qui est élu au suffrage indirect au sein d'une assemblée élue au suffrage semi-majoritaire). Donc les séances publiques de Conseil municipal se résument à des effets de manche et des altercations entre la majorité et la (les) opposition(s) devant la presse locale friande d'événements à relater.

Ah ! Les usages de la démocratie locale... Les maires n'ont pas l'habitude de voir la presse nationale dans leurs conférences de presse. C'était plutôt flatteur.
La liberté d'expression selon ce maire ump. Extrait de l'article de Mourad Guichard: "Officier de réserve, le député-maire UMP d’Orléans, Serge Grouard, est un homme d’ordre. Après les arrêtés antibivouac, antiprostitution, anticaravaning, le couvre-feu pour les mineurs, des chartes réglementant l’activité des bistrots, des épiceries, des boîtes de nuit, voici «la charte pour une cérémonie de mariage réussie». Les futurs époux s’engagent, par écrit, à arriver au minimum vingt minutes avant l’heure. Les orchestres, groupes musicaux, chants, cris et autres manifestations de joie collective sont prohibés. Tout comme le jet de riz, de pétales de roses et de confettis. L’usage des klaxons est limité. Et interdiction de se pencher aux fenêtres des voitures." Ce serait comique si ce n'était pathétique.
Le couple infernal "élu local" - "journaliste local" mériterait de longues analyses...
C'est une vieille histoire...
Elle prête trop souvent à exagérations et caricatures.
Elus forcément "satrapes intouchables" et journalistes forcément connivents: telle est la vision (un peu fatigante à force d'être ressassée) des médias "nationaux".
Faudrait pouvoir nuancer.
Malheureusement ,malheureusement, il y a toujours ici ou là , à Orléans cette fois, un "grouard" qui vient entretenir les braises de cette fausse légende...
"Et c'est ainsi qu'Allah est grand" aurait conclut un grand éditorialiste auvergnat...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.