Le gouvernement et Parcoursup : "comme les chiffres du chômage..."
article

Le gouvernement et Parcoursup : "comme les chiffres du chômage..."

Candidats "actifs" et "inactifs"

Réservé à nos abonné.e.s
A quelques jours de la rentrée, plus de 60 000 candidats, sont toujours en attente d'une affectation. Et malgré les mesures prises par le ministère de l'Enseignement supérieur pour désengorger la machine, Guillaume Ouattara, étudiant en école d'ingénieur, confie à Arrêt sur Images, que le nouveau système d'admission post-bac est "pire" que son ancêtre APB. Il dénonce les coups de com' du gouvernement pour "maquiller les chiffres" et "le silence de l'opposition".

Bloqués sur Parcoursup. C'est le sort qu'endurent pas moins de 66 402 candidats inscrits sur la plateforme d'admission post-bac. A quelques jours de la rentrée prévue le 3 septembre, ils sont toujours sans aucune proposition.  Mais le gouvernement a d'ores et déjà rangé ces candidats dans deux catégories. Avec d'un côté, 16 330 candidats "actifs", c'est-à-dire encore désireux  de"s'inscrire via Parcoursup" en répondant à des propositions d'accompagnement. Et de l'autre, quelque 50 102 candidats, considérés comme "inactifs"

"Candidats inactifs " : coup de com' ?

Qui sont ces inactifs ? Selon Jérôme Teillard, chef du projet Parcoursup au ministère de l'Enseignement supérieur, il s'agit de candidats qui "ne s...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.