Le "Figaro" encense un livre... de la fille du directeur
article

Le "Figaro" encense un livre... de la fille du directeur

Trois articles consacrés à un essai de Mathilde Brézet sur Proust

Réservé à nos abonné.e.s
Alors que nous fêtons les cent ans de la disparition de Marcel Proust, Mathilde Brézet a publié un essai chez Grasset sur l'œuvre du célèbre auteur, célébré par rien moins que trois articles dans les pages du "Figaro". Un traitement médiatique généralement attribué aux écrivains de renom. Brézet a, en tout cas, un nom : celui du directeur des rédactions du quotidien, dont elle est la fille. C'est certes précisé, mais discrètement. Ce qui a valu au "Figaro" un coup de bec du "Canard enchaîné".

Marcel Proust est mort il y a bientôt cent ans, le 18 novembre 1922, d'une sale bronchite. Qui dit centenaire de la disparition du couche-tôt le plus célèbre de la littérature dit parutions exceptionnelles pour le commémorer. Mathieu Lindon, de Libération, publiait fin décembre 2021 une sélection de sept ouvrages célébrant Proust, dont celui de Mathilde Brézet, diplômée de l'École supérieure de commerce de Paris et professeure agrégée de lettres classiques. Elle publie chez Grasset Le Grand monde de Proust, abécédaire réunissant un grand nombre des personnages apparus dans la production de l'écrivain. "Mathilde Brézet plonge dans les aléas de l’atelier littéraire et dans les méandres du désir de l’auteur pour ses personnages…&nbsp...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.