Le faux voyage en Syrie qui a trompé Libé
Brève

Le faux voyage en Syrie qui a trompé Libé

Ils voulaient "montrer à quel point les gens font des articles sans vérifier les informations". Et c’est réussi. Plusieurs médias dont Libération  en France, ont relayé l’histoire de trois jeunes en vacances à Chypre qui auraient terminé par erreur… en Syrie. Sauf que l’auteur du récit (raconté en image via Snapchat) Lewis Ellis, a rapidement avoué avoir tout inventé.

Capture d'écran de l'article de 20 minutes Suisse

A grand renfort de détails sur le déroulé de leur folle journée imaginaire, les trois Anglais ont raconté avoir embarqué lundi matin sur un bateau au port chypriote d’Ayia Napa pour aller voir des dauphins. "Le dernier club fermait à 7h30 alors nous avons tenu le coup jusqu'à 9h pour prendre cette embarcation", raconte Lewis Ellis à la version en ligne du tabloïd anglais Daily Mirror. C'est là que, dans leur récit, les choses se gâtent. "Nous ne comprenions pas comment cela se faisait que nous soyons si loin de la terre" explique t-il. Pour finalement débarquer à Tartous, un port syrien situé à 100km de Homs, avant d’être dirigés vers une base militaire russe qui les aurait pris en charge et ramenés à Chypre. "C'est une histoire que je raconterai à mes enfants un jour" a conclu Alex, un des trois amis.

Ce (faux) voyage, complètement invraisemblable, a pourtant trompé plusieurs médias qui ont depuis, pour la plupart, reconnu leur erreur.

Edit du fil "live" du site de Libération

Pourtant, plusieurs indices permettaient de mettre en doute la véracité de l’épopée. Comme le note le site Mashable, Lewis Ellis avait déjà publié une vidéo humoristique en début d’année, dans laquelle il se baignait dans le bassin d’un centre commercial de Manchester. Ellis s'est d'ailleurs moqué publiquement du Daily Express, qui n'avait pas fait le rapprochement entre une vieille vidéo de lui et sa nouvelle plaisanterie. Le tabloïd croyait savoir qu'il partageait simplement "le même nom que ce jeune blagueur qui s'était baigné dans le bassin d'un centre commercial". Autre indice : en regardant le site de la marine chypriote, aucune traversée vers Tartous n’était prévue ce jour-là. Surtout, Ellis a admis très tôt avoir tout mis en scène dans les commentaires de sa page Facebook. Depuis, il continue d’alimenter celle-ci avec des liens vers les médias qui sont tombés dans le panneau, visiblement amusé des proportions prises par sa blague.

MAJ : C'est l'édition suisse de 20minutes qui a publié l'article relatant le faux voyage en Syrie

(par Juliette Bourgeois)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.