Le faux Lubitz est-il cuisinier ?
Brève Vidéo

Le faux Lubitz est-il cuisinier ?

L'information n'as pas fait grand bruit.

Une fausse photo d'Andreas Lubitz, le co-pilote apparemment responsable du crash qui a fait 150 morts mardi 24 mars, aurait circulé dans plusieurs médias, dont le journal de 20h de TF1 jeudi 26 mars.

L'information a été reprise samedi 28 mars par Vincent Glad sur son blog médias "L'An 2000" pour Libération : il y explique qu'Andreas G., présenté comme un "cuisinier allemand résidant en Suisse", a vu sa photo apparaître dans plusieurs médias à la place de celles du véritable co-pilote.

Article de Vincent Glad, publié sur le site de Libération le 28 mars 2015.
Photo de la Dépêche du Midi

Petit problème : Andreas G. n'est apparemment pas cuisinier. Quelques heures plus tard, une mise à jour de l'article supprime le terme du chapeau et barre le mot "cuisinier" dans l'article.

Deuxième version de l'article : "cuisinier allemand" est remplacé par "un Allemand résidant en Suisse"

Un retour à la source première de l'information ne montre effectivement aucune mention d'un travail dans la restauration. C'est le site suisse italien localisé dans le canton du Tessin (Ticino en italien) tio.ch, repris par le 20 Minutes suisse, qui a révélé l'histoire jeudi 26 mars. L'article originel présente alors Andreas G., dont le nom serait un homonyme du second prénom d'Andreas Günter Lubitz, comme un homme "d'origine allemande employé par une entreprise active dans le secteur de l'énergie". L'erreur viendrait selon le site "d'un compte Twitter sur lequel aurait été publié la [fausse, ndlr] photo en question". L'homme n'aurait pas l'intention de faire quoi que ce soit pour remédier à l'erreur : "J'ai pensé que les choses se clarifieraient assez rapidement, d'autant que mon nom de famille ne correspond pas à celui du co-pilote".

"Ils m'ont confondu avec le co-pilote suicidaire", article de tio.ch, 26 mars 2015
A gauche, la photo apparemment erronée, à droite la photo d'Andreas Lubitz

Le site de l'hebdomadaire allemand Focus décrivait, vendredi 27 mars, Andreas G. comme un homme travaillant dans une "firme énergétique bernoise". Quant à l'article de Glad, il a depuis été repris par le site de l'Express et le site d'information médias PureMédias. Les deux s'en tiennent à la version du cuisinier.

(Par Juliette Gramaglia)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.