Le "bore out", tabou ou concept bidon ?
enquête

Le "bore out", tabou ou concept bidon ?

Comment l'ennui au travail est devenu un phénomène médiatique

Réservé à nos abonné.e.s
Un tiers des salariés souffrent de l’ennui au travail ? Depuis un an, des médias reprennent en chœur le thème du "bore out" présenté comme un nouveau syndrome émergent… et inquiétant. Traité sous l’angle de la souffrance au travail ou sous l’angle des fainéants qui se tournent les pouces – et notamment dans la fonction publique – le sujet repose sur une étude réalisée par l'économiste Christian Bourion dont la réalité scientifique a été dénoncée récemment par deux professeurs en science de gestion. Comment la machine médiatique reprend sans distance une thèse élaborée au doigt mouillé.

Attention: nouveau syndrome de souffrance au travail. Après le burnout, syndrome d’épuisement professionnel qui fait l’objet d’une proposition de loi portée par le socialiste Benoît Hamon, lequel tente (avec peine) de le faire reconnaître comme maladie professionnelle, voici le bore out – de l’anglais boring (barbant, ennuyeux) ou, en bon français, "syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui". Et à en croire la kyrielle de journaux français mais aussi suisses ou belges qui se sont penchés sur le phénomène, il y a de quoi paniquer. Pour le magazine GQ, "le bore-out est une dégradation de la santé mentale et phys...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.