Le Bondy Blog "antisémite" selon Moix : rien à signaler pour le CSA
Brève Vidéo

Le Bondy Blog "antisémite" selon Moix : rien à signaler pour le CSA

Le Bondy Blog, antisémite ? C'est l'accusation portée par le chroniqueur Yann Moix, en septembre dernier, sur le plateau d'On n'est pas couché. Saisi par plusieurs internautes, le CSA s'est prononcé, et estime que les limites de la liberté d'expression n'ont pas été franchies.

L'échange a lieu le 2 septembre dernier sur le plateau de l'émission de France 2, On n'est pas couché. Invité pour parler de son livre Les Peaux rouges (Grasset), Emmanuel Brault explique ce qui l'a poussé à l'écrire : "Je voulais réfléchir à ce thème-là [le racisme], dont on parlait tout le temps, mais en termes très sérieux. J'ai voulu faire une expérience de chimiste. C'est à dire : prendre un raciste, qui dit qu'il est raciste et qui l'assume (...) Et puis prendre une société qui était hystériquement anti-raciste".

Yann Moix le coupe : "Ça veut dire quoi hystériquement anti-raciste ?".

Réponse de l'écrivain : "C'est une société sur laquelle j'ai forcé le trait dans l'antiracisme".

Le chroniqueur reprend alors : "Comment vous pouvez associer les mots «hystérique» et «antiraciste» ? C'est pas du tout un procès, c'est une question (...) C'est très intéressant, parce qu'il y a un antiracisme qui va tellement loin, c'est celui des Indigènes de la République, c'est celui du Bondy Blog, c'est celui de Mme Diallo, qui vont vraiment loin, et qui aboutissent à une forme de racisme, d'antisémitisme, au nom de l'antiracisme".

Une association (Les Indigènes de la République), un média (le Bondy Blog) et une personne (Rokhaya Diallo, récemment virée du Conseil du Numérique) : ce soir-là, les trois étaient mis dans le même sac du racisme et de l'antisémitisme par Moix, sans aucune preuve, et sans aucune protestation autour du plateau.

La séquence en question

Alerté par plusieurs internautes sur cette séquence, le CSA, qui se saisit automatiquement après une seule plainte, s'est réuni en Assemblée plénière le 18 octobre, considérant finalement que "ces propos revêtaient certes un caractère polémique mais que, d’une part, ils ne dépassaient pas les limites de la liberté d’expression et que, d’autre part, ils ne contrevenaient pas aux dispositions du cahier des charges de France Télévisions". Avant d'ajouter, dans le communiqué publié sur le site ce 20 décembre : "Il a donc décidé de ne pas intervenir à l’encontre de France Télévisions et en a informé les plaignants".

Contactée par @si, Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog, regrette évidemment cette décision. Et s'interroge : "Est ce qu'on l'aurait laissé passer si Moix avait dit la même chose du Figaro ou de Libé ? Pourquoi le laisser passer pour le Bondy Blog ?". Avant d'ajouter : "Parler de «polémique», c'est pour le moins euphémisant. Pour moi, on est au-delà, à la limite du caractère diffamatoire et injurieux". Pour autant, le Bondy blog ne souhaite pas porter plainte.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.