L'animateur Arthur s'exile en Belgique (BFM Business)
Brève

L'animateur Arthur s'exile en Belgique (BFM Business)

Il avait promis de payer ses impôts en France. Mais c'était il y a un an. Selon BFM Business, l'animateur Arthur s'est exilé en Belgique, très probablement pour des raisons fiscales : avec une fortune estimée à près de 200 millions d'euros, il échapperait ainsi à l'impôt sur la fortune.

Avis de changement d'adresse : Jacques Essebag est désormais domicilié à Uccle, une banlieue chic au sud de Bruxelles. Le site de BFM Business a consulté un document envoyé aux autorités luxembourgeoises par l'animateur Arthur, de son vrai nom Jacques Essebag, pour signifier un changement d'adresse.

C'est la deuxième étape d'un parcours entamé par Arthur il y a un an : sa Holding "Arthur World Participation Group" (AWPG), domiciliée jusqu'à présent en France, avait été délocalisée au Luxembourg. A l'époque, Arthur avait assuré, dans un communiqué, qu'il ne s'agissait pas d'un exil fiscal puisqu'étant "résident fiscal français", il "acquitte ses impôts en France", et "continuera à le faire à l'avenir", précisait le communiqué.

Une justification que la ministre de la Culture,Aurélie Filippetti, avait mise en doute : "Arthur explique que ce n'est pas pour des raisons fiscales. Alors il faudra qu'il explique pourquoi, parce que je connais bien le Luxembourg, et ce n'est sans doute pas pour le climat qu'il y va. Des gens ont moins de sens civique que d'autres. Je n'ai pas envie qu'on fasse de traitement de faveur pour des gens qui ne serrent pas les coudes avec l'immense majorité des Français qui ne sont pas dans les mêmes conditions qu'eux dans leur vie quotidienne", avait déclaré la ministre sur Canal+.

Un an après, les craintes de la ministre semblent donc fondées : en donnant aux autorités luxembourgoises une adresse postale belge, Arthur indique qu'il a bien quitté la France.

picto Document attestant son changement d'adresse

"L’adresse fournie dans les statuts par un dirigeant est la résidence principale du dirigeant. Elle correspond en principe à la résidence fiscale du dirigeant", explique l'avocat fiscaliste Hervé Israël à BFM Business. Ce qui permettrait ainsi à Arthur, dont la fortune estimée à 200 millions d'euros provient de la revente d'une société de production (devenue Endemol France), d'échapper à l'ISF puisqu'un tel impôt n'existe pas en Belgique.

 

Contactés à plusieurs reprises depuis plus d'un mois par BFM Business, ni l'avocate d'Arthur, ni son bras droit, n'ont répondu. La porte parole de l'animateur, Françoise Doux, s'est contentée de renvoyer le journaliste au communiqué d'il y a un an.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.