Laborieuse défense de la macronie sur l'affaire Benalla
article

Laborieuse défense de la macronie sur l'affaire Benalla

"Je ne sais pas", la rengaine de Gérard Collomb

Réservé à nos abonné.e.s
Ils montent au front. Quatre jours après les révélations du Monde sur ce qui est désormais devenu "l'affaire Benalla", les auditions par la commission des lois de l'Assemblée, constituée en commission d'enquête, ont débuté. L'occasion pour le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb de dérouler sa défense - alors que plusieurs responsables LREM faisaient le tour des matinales.

"Je ne sais pas". Voilà qui semble résumer une partie des réponses du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, auditionné ce lundi 23 juillet par la commission des lois de l'Assemblée nationale, transformée en commission d'enquête pour l'occasion (après des débats houleux). Le ministre a été entendu pendant plus de deux heures par les députés, interrogé sur "l'affaire Benalla", du nom d'Alexandre Benalla, collaborateur du chef de l'Etat mis en examen entre autres pour "violence en réunion n'ayant pas entraîné d'incapacité", "immixtion dans l'exercice d'une fonction publique", et "port public et sans droit d'insignes réglementées".

La mise en examen fait suite à une garde à vue déclenchée samedi pour Alexandre Benalla et Vincent Crase, après q...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.