La "malédiction" qui poursuit Gilliam et fascine les médias
article

La "malédiction" qui poursuit Gilliam et fascine les médias

"L'homme qui tua Don Quichotte", l'histoire sans fin ?

Réservé à nos abonné.e.s
C'est une saga qui n'en finit jamais. La justice a autorisé ce 9 mai la projection du film de Terry Gilliam "L'homme qui tua Don Quichotte" au festival de Cannes. Déboutant ainsi un producteur, Paulo Branco, qui estime, contre l'avis du réalisateur, des producteurs et du distributeur français, détenir les droits de ce film. L'énième épisode judiciaire dans cette histoire qui n'en finit pas de fasciner les médias, accros à la "malédiction" du "Don Quichotte".
4
4 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

La "malédiction" qui poursuit Gilliam et fascine les médias

C'est une saga qui n'en finit jamais. La justice a autorisé ce 9 mai la projection du film de Terry Gilliam "L'homme qui tua Don Quichotte" au festival de Cannes. Déboutant ainsi un producteur, Paulo Branco, qui estime, contre l'avis du réalisateur, des producteurs et du distributeur français, détenir les droits de ce film. L'énième épisode judiciaire dans cette histoire qui n'en finit pas de fasciner les médias, accros à la "malédiction" du "Don Quichotte".

Commentaires préférés des abonnés

A vous lire, on a l'impression que les médias montent cette histoire en épingle pour faire croire à une histoire folle qui n'en est pas une... mais.... C'EST UNE HISTOIRE FOLLE... La presse a raison de traiter ce sujet de manière fleuve :

- le roman e(...)

Merci Juliette pour la narration de cette passionnante saga

Derniers commentaires

France Culture donnait en avril une belle adaptation de l'ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche


Oser entrevoir un assassinat de Don Quijote, c'est se jeter irrémédiablement dans la malédiction car le héros ne pouvait pour conclure sa belle existence chevaleresque dérisoire que mourir dans son lit, entouré des siens


Le contraire serait comme imaginer la mort de Trump dans son lit sans compagnie et sans or, celle de Thatcher dans une coloc ou un pub, celle de César dans un Ehpad, etc etc

Merci Juliette pour la narration de cette passionnante saga

A vous lire, on a l'impression que les médias montent cette histoire en épingle pour faire croire à une histoire folle qui n'en est pas une... mais.... C'EST UNE HISTOIRE FOLLE... La presse a raison de traiter ce sujet de manière fleuve :

- le roman en lui-même est un sommet de littérature

- Don Quichotte est un mythe absolu.

- la trajectoire du projet de Gilliam est Dantesque (le terme est totalement en adéquation avec la situation).

Au niveau projets avortés, vous auriez pu remonter à celui de Welles.

Cette histoire a accompagné le cinéma depuis ses débuts (le 1er film remonte a 1903).

A lire la fiche wikipéd : des opéras, des suites de livre ont été composées et écrites. Je ne parles même pas des essais pour tenter de décortiquer le mythe.

Si on y ajoute le drame personnel de Rochefort lié au 1er projet de Gilliam, je trouve complétement normal et logique que toute la presse en fasse tout un foin.


Cordialement,


Cyril..

Et les moulins à vent ? qu'est ce qu'ils en disent de tout cela ? Jean Rochefort  a disparu trop tôt .

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.