La mafia italienne, soupçonnée de s'infiltrer dans les chantiers du TGV Lyon-Turin
enquête

La mafia italienne, soupçonnée de s'infiltrer dans les chantiers du TGV Lyon-Turin

Désintérêt des medias français

Réservé à nos abonné.e.s
Le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin souffre-t-il de corruption mafieuse ? Alors que ce chantier controversé va entrer dans sa dernière phase, les médias français sont peu nombreux à se pencher sur les soupçons de corruption qui minent le projet transfrontalier, classé par ses opposants parmi les "grands chantiers inutiles". Pourtant, cette affaire concerne aussi la France, qui finance en partie la construction du tunnel entre les deux pays.

Drôle de silence en France sur le projet de ligne à grande vitesse qui doit relier Lyon à Turin. Le conseil des ministres italien a donné mi-septembre son accord pour que les travaux définitifs de la ligne transfrontalière à grande vitesse Lyon-Turin puissent débuter, a annoncé le quotidien Il Sole 24 Ore. Le Conseil italien a par ailleurs précisé que ces travaux seraient en accord avec "les règles anti-mafia italiennes". Une décision peu relayée dans les médias français, alors que le tronçon transfrontalier est financé en partie par l’État français.

"Le gouvernement débloque les travaux t...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.