La liberté sous contrôle des journalistes nigériens
un an après

La liberté sous contrôle des journalistes nigériens

Kaka et Diallo sont libres, et travaillent. Mais...

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a un an ...

@si s'arrêtait sur la situation de quatre journalistes détenus au Niger : Thomas Dandois et Pierre Creisson (Arte), Moussa Kaka (RFI) et Ibrahim Manzo Diallo (Aïr Infos).

Que sont-ils devenus ? Comment la situation des médias au Niger a-t-elle évolué ?

Chaque semaine, dans la rubrique "Un an après", @si revient sur un sujet traité un an plus tôt dans ses colonnes.

Bien sûr, ils ont été libérés. Mais la vie quotidienne de Moussa Kaka et Ibrahim Manzo Diallo n'est pas simple pour autant.

Ibrahim Manzo Diallo vit à Agadez, à 900 km au Nord de Niamey, la capitale du Niger. Depuis sa sortie de prison, le 6 février 200...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Pour sa communication, Boko Haram copie l'Etat islamique

Mais le rapprochement ne va sans doute pas au-delà

CDD de France TV : quand la précarité nuit au journalisme

"Dans certains services, la moitié de la production journalistique est faite par des précaires"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.