Islam / France : Chevènement et le voile à l'école
Brève Vidéo

Islam / France : Chevènement et le voile à l'école

Jean-Pierre Chevènement, bientôt à la tête de la Fondation pour l'Islam de France, créée en 2005  et qui visait à l'origine à collecter des fonds privés pour financer le culte musulman

? C'est le souhait de François Hollande, alors que l'éxécutif souhaite relancer cette instance pour pouvoir exercer, notamment, un contrôle sur le financement de la construction des lieux de culte musulmans. Chevènement, l'homme de la situation ? Ce n'est pas l'avis de la sénatrice centriste Nathalie Goulet, auteure d'un rapport sur l'organisation et le financement de l'islam en France, et qui a demandé, mercredi 3 août, sur Twitter : "Il n'y a pas de Français de confession musulmane à la hauteur ?".

Invité sur notre plateau le 29 janvier 2016, pour commenter la démission de Christiane Taubira, l'ancien ministre, trois fois démissionnaire, très attaché à la question de la laïcité, était revenu sur le port du voile à l'école. "J'ai toujours été clair dès 1989. J'ai très bien vu cette prise en main, par l'intégrisme religieux, sur des enfants. Je pensais qu'il fallait être ferme. Ça n'a pas été tout à fait l'avis du ministre de l'éducation nationale de l'époque [Lionel Jospin, ndlr] qui a sollicité le Conseil d'Etat, qui a rendu un avis mi-chèvre mi-chou. Il a fallu attendre 2004 pour qu'il y ait la loi sur le voile."

L'occasion de revoir notre émission en intégralité : "C'est toujours le coeur lourd qu'on se résigne à démissionner"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.