HSBC / évasion fiscale : partenariat "informel" France 2/Mediapart
Brève Vidéo

HSBC / évasion fiscale : partenariat "informel" France 2/Mediapart

Une collaboration inédite ? Dans son nouveau numéro de Cash investigation, France 2 s'est associée à Mediapart pour enquêter sur l'évasion fiscale, explique le site PureMedias. Une collaboration "informelle", nous précise Fabrice Arfi (Mediapart). Avec notamment l'interview de l'ex-informaticien de la banque HSBC, Hervé Falciani, à l'origine de la fuite d'un listing de plusieurs milliers de données bancaires. En guise d'apéritif avant la diffusion du doc de France 2, Mediapart a publié ce jour une enquête mixant l'affaire Cahuzac et l'affaire HSBC.

Une interview d'Arnaud Montebourg, une autre d'Hervé Falciani, l'homme des fichiers HSBC et la description des mécanismes de l'évasion fiscale. C'est en substance le programme du premier numéro de la nouvelle saison de Cash investigation, diffusée sur France 2. Télérama, qui a vu le reportage en avant-première, explique notamment que Cash investigation raconte comment le fichier des 8 000 évadés fiscaux a été expurgé après être passé entre les mains de Bercy.

Bande annonce picto

La veille de cette diffusion, Mediapart publie une nouvelle enquête sur HSBC, co-signée par Valentine Oberti, elle-même co-réalisatrice du documentaire de Cash. "Affaire HSBC: comment Jérôme Cahuzac a protégé la banque de son frère", titre Mediapart.

On apprend ainsi que dès 2010, Arnaud Montebourg avait transmis à Jérôme Cahuzac, alors président de la commission des finances de l'Assemblée, des informations compromettantes sur la banque HSBC. Montebourg a rencontré Hervé Falciani et avait fait consigner, sur un procès-verbal de vingt-cinq pages, les confidences de cet ex-informaticien de la banque HSBC. Dans un courrier, que Mediapart et France 2 se sont procurés, Montebourg demande à Cahuzac "une enquête de l'autorité administrative indépendante chargée de la régulation déontologique des institutions bancaires, sur les mécanismes apparemment frauduleux employés par la banque HSBC". Or, comme le souligne Mediapart, Cahuzac n'a jamais donné suite alors qu'il disposait de "larges pouvoirs d’enquête parlementaire". Pour quelles raisons ? Mediapart précise qu'à l'époque, "Antoine Cahuzac, le frère de Jérôme, était l'un des principaux dirigeants de la banque en France".

picto Un teasing avant l'émission de France 2

Pour relancer l'affaire, en avril 2013, Arnaud Montebourg avait demandé au procureur de Paris de "se réveiller" afin d'accélérer l'enquête préliminaire car trois ans après sa transmission, cette liste "dort tranquillement", déplorait le ministre.

Comme le rappelle Mediapart, l'existence de la lettre de Montebourg, le PV d'audition et l'inaction de Cahuzac avaient déjà été dévoilés par Le Canard enchaîné dans un article du 17 avril 2013. Quelle est alors la plus-value de Mediapart, deux mois après la publication de l'article du Canard et à la veille de l'émission de France 2 ? "On publie le contenu de la lettre de Montebourg, qui demandait bien à Cahuzac de vérifier et d'enquêter, on a le récit de Montebourg lui-même et on publie des extraits du PV de Falciani", détaille Fabrice Arfi, co-auteur de l'article.

Il en profite pour nous décrire les coulisses de ce partenariat Mediapart/France 2 : "Partenariat, c'est un bien grand mot, il n'y a pas de contrat. Valentine Oberti a travaillé à Mediapart, elle était venue comme renfort pendant la campagne présidentielle. Après son passage à Mediapart, elle a beaucoup travaillé sur l'affaire Falciani. De mon côté, je connais bien Paul Moreira de Premières lignes, qui travaille pour Cash Investigation. On s'était dit que ce serait bien de travailler ensemble dans un domaine - l'investigation - où les journalistes s'amusent d'habitude à mesurer la taille de leur kiki au lieu de collaborer. Du coup, on s'est dit qu'il fallait mutualiser". La décision de publier un article, la veille de la diffusion de l'émission de France 2, a été prise il y a deux semaines.

(avec Marion Mousseau)

L'occasion de vous replonger dans notre dossier : "Evasion fiscale, ces milliards oubliés"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.