Hanouna / canular : C8 condamnée à une amende de 3 millions
Brève Vidéo

Hanouna / canular : C8 condamnée à une amende de 3 millions

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel condamne C8 à une amende de 3 millions d'euros pour son canular homophobe diffusé dans l'émission Touche pas à mon poste le 18 mai dernier. Il s'agit de la troisième sanction en moins de deux mois contre l'émission de Cyril Hanouna.

Nouvelle sanction pour C8. La chaîne du groupe Canal s'est vue condamnée à verser une amende de 3 millions d'euros suite à une décision du CSA, édictée ce mercredi 26 juillet. Dans son rapport, le CSA justifie cette sanction en rappelant avoir "privilégié le dialogue et multiplé les avertissements sans manifestement être entendu". Il insiste sur la gravité des faits survenus dans l'émission Touche pas à mon poste le 18 mai dernier : "C8 ayant méconnu le principe de respect de la vie privée, ainsi que son obligation de lutter contre les discriminations".

Au cours de son émission, le présentateur "machine à cash" de C8, à l'origine de 50% des recettes publicitaires de la chaîne, avait mis en place un canular téléphonique dans lequel il se faisait passer pour un homme homosexuel, après avoir posté une fausse annonce sur les réseaux sociaux, finissant par ridiculiser ses interlocuteurs. La séquence - visionnée des millions de fois sur internet - avait rapidement soulevé une forte indignation et provoqué le boycott de certains annonceurs (nous vous le racontions ici).

C'est un nouveau camouflet pour la chaîne du groupe dirigée par Vincent Bolloré. En effet, le CSA a déjà sanctionné l'émission Touche pas à mon poste à deux reprises au cours des derniers mois. Suite à deux séquences polémiques visant des chroniqueurs de l'émission, la chaîne avait été contrainte de suspendre toutes ses pages publicitaires pendant 3 semaines, durant toute la durée du programme, mais aussi 15 minutes avant et après l'émission. La première séquence concernait une caméra cachée dans laquelle Mathieu Delormeau était accusé d'un meutre simulé. Un canular morbide qui, pour le CSA, plaçait le chroniqueur dans "une situation de vulnérabilité et d'humiliation". La deuxième séquence, selon le CSA, relevait d'un manquement à la responsabilité de l'acteur audiovisuel de lutter contre "les préjugés sexistes, les images dégradantes et les violences faites aux femmes." Elle impliquait directement Cyril Hanouna puisque le présentateur avait, lors d'un jeu, amené à son insu la chroniqueuse Capucine Anav à toucher son entrejambe. Selon Vincent Bolloré, cette sanction aurait coûté pas moins de 13 millions d'euros à C8 - 13 millions qu'il réclame au CSA, selon les informations du Canard Enchainé.

A cette addition déjà salée s'ajoutent maintenant les 3 millions de l'amende décidée par le CSA. Après avoir déjà contesté les deux premières sanctions, C8 a d'ores et déjà annoncé vouloir déposer un recours contre cette dernière sanction, dans un communiqué. C'est, pour la chaîne, une sanction à nouveau "disproportionnée" et coupable d'un "traitement inéquitable et discriminatoire" - accusations qu'avait déjà développées Hanouna, directement dans son émission TPMP. Quant aux 3 millions d'euros, ils seront reversés au Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

(par Emilien Diaz)

L'occasion de revoir notre émission : "Hanouna, un système à produire des séquences homophobes"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.