Google / Mosley : demande d'effacement d'images privées
Brève

Google / Mosley : demande d'effacement d'images privées

En 2008, la presse britannique publiait des images d'une séance sadomasochiste montrant Max Mosley (alors patron de Fédération Internationale de l'Automobile FIA basée à Paris). Après avoir attaqué les médias qui les avaient publiées, Mosley demande à la justice française d'obliger Google à supprimer ces images.

Max Mosley soigne sa e-reputation...Le site du tabloïd News of the World (aujourd'hui disparu, groupe Murdoch) a publié le 30 mars 2008, une vidéo montrant Mosley en compagnie de cinq jeunes femmes en uniforme au cours d'une séance sado-masochiste. Mercredi 4 septembre, Mosley a demandé au tribunal de grande instance (TGI) de Paris d'obliger Google France à agir pour empêcher toute diffusion de ces images dans son moteur de recherche.

De son côté, Google assure retirer toutes les images quand Mosley lui signale les sites concernés, mais refuse par contre de filtrer en amont pour empêcher l'apparition de liens vers ces images comme Mosley le demande. La décision sera rendue le 21 octobre.

News of the World avait été condamné en Grande Bretagne, et en novembre 2011, le tribunal correctionnel de Paris avait condamné News Group, filiale du groupe Rupert Murdoch, pour atteinte à l'intimité de la vie privée de Mosley : 1 000 euros d'amende, 7 000 euros de dommages-intérêts et 15 000 euros de frais de justice.

Mise à jour vendredi 6 septembre 18 h. La polémique concernant cette vidéo était aussi liée à la mise en scène qui semblait nazie à certains observateurs, bien que Mosley l'ai nié. Le fait que son père Oswald Mosley ai créé dans les années 30, la British Union of Fascists après avoir rencontré Mussolini n'a rien arrangé.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.