Glyphosate : nouvelle attaque (manquée) contre Envoyé Spécial
article

Glyphosate : nouvelle attaque (manquée) contre Envoyé Spécial

Réservé à nos abonné.e.s
Round 3 entre des journalistes de la presse privée et Envoyé Spécial, à propos d'une émission spéciale glyphosate. Après une première salve massives de tweets en janvier, et un passage par le Sri Lanka en février, c'est cette fois l'histoire de Théo Grataloup qui est remise en cause par la journaliste de L'Opinion Emmanuelle Ducros. Alors qu'elle assure que Monsanto n'aurait pas dû être visée par la plainte de la famille de Théo, Envoyé Spécial répond que l'entreprise est bien le fournisseur du glyphosate mis en cause par les Grataloup.

La polémique n'en finit plus. Depuis presque deux semaines, la journaliste de L'Opinion Emmanuelle Ducros s'en prend à Envoyé Spécial, ainsi qu'à son journaliste Tristan Waleckx. En cause, encore et toujours : l'émission du 17 janvier dernier, intégralement consacrée au glyphosate. C'est loin d'être la première fois que les tweets fusent en trois mois. Après une première grosse vague avant et après la diffusion de l'émission en janvier (on vous en parlait ici), la même Emmanuelle Ducros avait remis le couvert, s'en prenant cette fois à des études de chercheurs sri lankais (on vous racontait ça ici). Cette fois, c'est Théo Grataloup, 11 ans victime d'une malformation à l’œsophage à sa naissance ayant entrainé 53 opérations, qui vit avec...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.