Gilets jaunes : BFM a radiné sur les gardes du corps de ses reporters
article

Gilets jaunes : BFM a radiné sur les gardes du corps de ses reporters

Réservé à nos abonné.e.s
Durant les manifestations des Gilets jaunes, la chaîne BFM TV a sous-traité la protection de ses reporters à une société de sécurité basée en Angleterre. Un intermédiaire qui a fourni à la chaîne des gardes du corps… payés au noir, et qui semblaient, pour certains, peu préparés.

La direction de BFM TV a-t-elle négligé la protection de ses reporters sur le terrain lors du mouvement des Gilets jaunes ? C’est ce qu’affirment plusieurs sources contactées par Arrêt sur images.
Pour rappel, dès les premières semaines de mobilisation, à l’automne 2018, pour assurer la sécurité de ses reporters sur les ronds-points et dans les cortèges à Paris et en province, BFM TV comme d'autres chaînes d'info a fait appel à des gardes du corps. "Depuis le début du mouvement, nous avons déposé plus d'une vingtaine de plaintes pour des agressions sur nos reporters titulaires ou pigistes", nous explique le président de la société des journalistes de BFM TV, François Pitrel, qui raconte : "Rien que samedi dernier, un individu a sorti un cout...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.