Gayet, vol aller et retour pour Rome
Brève

Gayet, vol aller et retour pour Rome

Ce n'est pas une vie, que la vie de matinaute minuté, en période de folles rumeurs pipeule.

A peine a-t-on appris que Julie Gayet, la "deuxième dame", comme dit Juppé, avait été nommée, par la ministre de la Culture, au jury de la Villa Medicis de Rome, à peine a-t-on commencé d'affûter ses adjectifs pour tailler une magnifique robe de courtisane à Aurélie Filippetti, que voici Gayet dé-nommée audit jury; Filippetti revenant sur sa nomination. Restera à écrire la chronique de cet aller-et-retour express pour Rome. On peut être sûrs que les confrères s'y emploieront.

Dans le même temps, clic clic clic, tenez-vous bien, il paraît que l'ex-future jurée serait enceinte de quatre mois. C'est un twittos qui l'affirme, citant le Daily Mail britannique. Encore un scoop des tabloïds maudits ? Clic clic, clic, quelle est donc la source du site du Daily Mail ? "Un blogueur français", parait-il. Plus précisément, clic clic clic, une page Facebook d'un internaute savamment anonyme, et manifestement proche des anti-Mariage pour tous. Autant dire, fiabilité tangentant zéro. Ce qui n'empêchera sans doute pas la rumeur de courir, au moins une bonne partie de la journée. Et de se révéler peut-être exacte. Ou pas.

Ainsi continue de se scinder la production d'information. D'une part, le spectacle officiel (la conférence de presse présidentielle, les annonces, les savantes controverses théologiques sur le virage social-démocrate enfin assumé, l'observatoire des contreparties, etc), spectacle soigneusement balisé à coups de textos par le pouvoir, avant et pendant (notre envoyé spécial sous les lambris nous le raconte ici), et tout aussi soigneusement balisé après, sur fond de gin tonic, Mojitos, et jus de pamplemousse (c'est Le Monde qui balance ici). D'autre part, dopée par une concurrence débridée, et désespérée, la course folle des rumeurs, des paparazzades et des supputations, désormais intégrée à l'écosystème, et avec laquelle les journalistes doivent désormais composer. Soit dit en passant, l'épisode de la nomination de Gayet au jury de la Medicis répond à la question de la légitimité du scoop de Closer. N'eût-on pas connu la liaison entre le scooteriste et la comédienne, la délicieuse petite faveur serait passée quasiment inaperçue. C'est la transparence, qui a forcé les éternels courtisans à faire marche arrière. Au total, les avantages l'emportent sur les inconvénients.

Gayet, magazines
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.