France-Soir version Pugachev : la "Sarkozy Connection" ?
enquête

France-Soir version Pugachev : la "Sarkozy Connection" ?

Dans les coulisses d'une rédaction décimée

Réservé à nos abonné.e.s
Rien n’est trop beau pour le nouveau France-Soir d'Alexandre Pugachev, fils d'un oligarque russe : des locaux sur les Champs-Elysées, une campagne de publicité de plusieurs millions d’euros, des chroniqueurs de luxe bien payés. En revendiquant une rédaction à 90 journalistes – ce qui est faux – la nouvelle direction du journal affiche ses ambitions : redevenir un grand quotidien populaire. Et de préférence sarkozyste, car quand on parle de France-Soir, l’Elysée n’est jamais bien loin.

La prise de contrôle par Pugachev

La saga Pugachev/France Soir débute en novembre 2008. A cette date, le fonds d'investissement Sabon International, dirigé par Alexandre Pugachev, ne détient encore que 19,90% des Editions du nouveau France-Soir, l'essentiel des parts appartenant à Jean-Pierre Brunois, propriétaire du titre depuis 2006. Mais en cette fin d’année 2008, Brunois cherche de l'argent frais. Après avoir dépensé plus de 9 millions d’euros, il est à court de liquidités. Avec seulement 23 000 exemplaires vendus par jour, France-Soir est loin de l’équilibre. Brunois va donc chercher de nouveaux capitaux.

C’est alors que...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.