Fichage ou arrestations de militants : l'algorithme comme arme politique
article

Fichage ou arrestations de militants : l'algorithme comme arme politique

Dans le secret des boîtes noires, épisode 1

Réservé à nos abonné.e.s
Quel rapport entre la police américaine à Baltimore et les militants sarkozystes en pleine campagne des primaires ? Les deux utilisent des algorithmes de géolocalisation pour arriver à leur fin. Avec l’application Knockin, créée par un sarkozyste français, les militants peuvent repérer facilement les "sympathisants" (au sens large) de l’ancien président, pour mieux les démarcher en porte à porte. De l’autre côté de l’Atlantique, une enquête a révélé que les forces de l’ordre avaient utilisé un service de géolocalisation appelé Geofeedia, qui se base sur les posts de réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram), pour arrêter des manifestants contre les violences policières à Baltimore. Premier volet de notre série sur les boîtes noires que sont les algorithmes.

Un algorithme ce n'est finalement qu'une suite d'opérations pour obtenir quelque chose. Pour prendre un exemple connu de tous, une recette de cuisine est un algorithme, qui permet de transformer des ingrédients en plat préparé. Le problème c'est que là où la recette est transparente, les algorithmes qui régissent les géants d'Internet ou un certain nombre de nouveaux outils sont des boîtes noires dont on ne sait pas grand chose. Avec parfois des résultants surprenants, voire inquiétants.

Par exemple ? L'application Knockin, nouvel outil politique en vogue, qui -cocorico- est française. Et même gauloise, puisqu'elle a été dév...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.