Entre presse et chefs, le divorce est consommé
article

Entre presse et chefs, le divorce est consommé

Épisode 1 d'une série de deux sur les métamorphoses du journalisme culinaire

Réservé à nos abonné.e.s
D'un côté, des journalistes culinaires, de plus en plus précaires et de moins en moins critiques, accusés de vivre "aux crochets du système", en mangeant gratuitement ou en pratiquant discrètement la com' de grands restaurants. De l'autre, des étoiles montantes de la gastronomie qui ne supportent plus ce qu'il reste de critiques de leur travail. Portrait d'un milieu au bord de la crise de nerfs.

C'est peu dire que le sujet des relations entre chefs cuisiniers et journalistes est sensible. Le 30 août dernier, le chef Guillaume Sanchez, révélé en 2014 par l'émission Qui sera le prochain grand pâtissier ?, mais surtout par sa participation à Top Chef en 2017, se lâche sur Instagram. Dans un long message accompagné d'une photo de lui en cuisine, le trentenaire, primo-étoilé en 2019 pour son restaurant NeSo (Paris, 9e arrondissement), écrit : "Je vois la «presse» ouvrir sa gueule sur qui mérite ou non d’être en place dans un restaurant (...), je les vois écrire des communiqués presse de restaurants qu’ils visiteront eux-mêmes par la suite, quand ils n’écrivent pas pour les même agences RP (Relations presse, ndlr) en continu par peur de ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Les chefs cuisiniers, des instagrameurs comme les autres

Suite et fin de notre enquête sur le journalisme culinaire

Visiteur extraterrestre : les médias veulent y croire

Multiples articles et reportages sur une thèse douteuse

Sandrine Rousseau, de "victimaire" à "favorite"

La candidate à la primaire écolo a "percé" dans les médias, pour le meilleur et surtout pour le pire

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.