En Arabie Saoudite, Starbucks lapidé... à contretemps.
enquête

En Arabie Saoudite, Starbucks lapidé... à contretemps.

Réservé à nos abonné.e.s
Un café Starbucks interdit aux femmes en Arabie Saoudite ? L’information révélée par des médias arabophones puis anglophones et francophones – dont Marianne – a enflammé les réseaux sociaux ce week-end et déclenché un vaste appel au boycott de la chaîne américaine. Sauf que. Dans un coup de gueule posté sur Facebook, Clarence Rodriguez, journaliste correspondante à Riyad, explique que l’établissement, jusqu'alors en effet réservé aux hommes, était en travaux afin, justement, d’accueillir les femmes et les familles dans une salle à part, comme il est de coutume dans ce pays. Retour sur un emballement à contretemps.

Faut-il boycotter les cafés Starbucks parce que l'enseigne interdit son accès aux femmes en Arabie saoudite ? Faut voir. Tout commence par une info suivie d’un tweet. L’info d’abord : le 31 janvier, le site émirati Emirates 24/7, qui lui-même cite le quotidien arabophone Al-Weaam, assure que la police religieuse d’Arabie Saoudite a interdit aux femmes d'entrer dans un café Starbucks à Riyad après l’effondrement d’un mur en bois censé séparer les hommes des femmes. Le tweet maintenant : le lendemain, le 1er février, une dénommée Manar N se crée un compte sur twitter et poste la photo d’une affiche collée ...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.