Elizabeth II/salut nazi : des historiens demandent l'ouverture des archives
Brève

Elizabeth II/salut nazi : des historiens demandent l'ouverture des archives

"L’histoire de ce pays appartient au public."

La publication d’une vidéo de l’actuelle reine d’Angleterre Elizabeth II faisant le salut nazi en 1933 ou 1934 pousse les historiens britanniques à demander un accès plus large aux archives royales, rapporte le Guardian. Dans la vidéo, publiée le 17 juillet par The Sun, on voit Elizabeth II, alors âgée de sept ans, faire à plusieurs reprises le salut nazi, accompagnée de la reine mère, de sa sœur et de son oncle, le futur (et éphémère) roi Edouard VIII. Sur les images, c'est ce dernier qui semble encourager les trois autres à faire le salut nazi.

Le duc de Windsor (Edouard VIII) et son épouse à Munich en 1937 (Guardian)

"La famille royale ne peut pas dissimuler son histoire pour toujours" a déclaré l’historienne Karina Urbach de l’Institut de Recherche historique de l’Université de Londres, dénonçant une "censure intolérable". Idem pour l’historien Alex von Tunzelmann, qui considére l’accès limité aux archives comme "profondément anti-démocratique". "Nous avons besoin d’un accès beaucoup plus large. Nous devons être adultes à ce propos. L’histoire de ce pays appartient au public."

Aujourd’hui, tout accès aux archives royales est strictement contrôlé et certains documents sont  inaccessibles. "Nous savons qu’après 1945 il y a eu une grosse opération de nettoyage. Ils avaient peur que des correspondances reviennent à la surface et elles ont donc été détruites", regrette Urbach.

"Bien sûr que les gens savaient"

Von Tunzelmann met par ailleurs en garde contre l’argument consistant à dire qu’il était difficile de discerner depuis l’Angleterre la véritable nature du régime nazi. "Bien sûr que les gens savaient. C’est complètement révisionniste de commencer à dire qu’on ne savait pas ce que les Nazis faisaient. Personne ne pense que la Reine est une nazie, mais ce n’est pas la question."

Et la question porte plutôt sur la proximité d’Edouard VIII avec le régime naissant d’Adolf Hitler. Selon l’historien John Costello, celui qui n’est resté roi qu’un an considérait Hitler comme un "très grand homme" et le "leader logique du peuple allemand". Selon Urbach, il rendait même les "Juifs et les Rouges" responsables de la guerre et voulait une alliance entre le Royaume Uni et le troisième Reich.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.