Diffamation sur Twitter : Arnaud Dassier relaxé
Brève

Diffamation sur Twitter : Arnaud Dassier relaxé

Relaxé après avoir été accusé de diffamation sur Twitter, une première en France. Arnaud Dassier, un pro de l'internet dont l'agence a travaillé pour la campagne Web de Sarkozy en 2007, était accusé d'avoir publié, en 2011, un tweet diffamatoire envers Ramzi Khiroun, un communicant (EuroRSCG, Lagardère) qui défendait les intérêts de DSK.
Dassier

"Ramzi Khiroun est à la limite de l'abus de bien social avec ses jobs Lagardère ou EuroRSCG (on ne sait plus trop) tout en bossant pour #DSK" écrivait Dassier (qui a quitté l'UMP après s'être vu refuser son investiture), sur son compte Twitter, le 14 mai 2011.

Ramzi Khiroun, un communicant (EuroRSCG, Lagardère) avait porté plainte et demandait 13 000 euros de dommages intérêts.

La justice vient de relaxer Dassier, souligne Gaspard Koenig (ex-plume de Christine Lagarde, banquier à Londres, et animateur d'un ThinkTank libéral) dans une chronique publiée sur le site du Point, car le juge estime que la mention "à la limite de" permet de considérer qu'"il ne s'agit que de l'expression d'une opinion subjective qui peut être librement discutée" concernant un éventuel abus de bien social.

Koenig estime que cette décision menace tout de même la liberté d'expression car "en 140 signes, on a rarement la place d'écrire "à la limite de". Twitter est, en vertu même de ses paramètres techniques, un vecteur qui exclut la nuance. Il est donc à craindre que les mises en examen se multiplient, et avec elles les condamnations."

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.