Diffamation et radars : Thierry Breton a-t-il "le mérite d’être clair" ?
article

Diffamation et radars : Thierry Breton a-t-il "le mérite d’être clair" ?

Réservé à nos abonné.e.s
Thierry Breton, ex-ministre, ex-PDG d'Atos et tout nouveau commissaire européen, était interviewé par Léa Salamé sur France Inter lundi 20 janvier. A-t-il été question du soupçon de conflit d'intérêt le visant, qui fait l'objet d'une enquête judiciaire ? A peine, et la réponse incomplète de Breton a été qualifiée de "claire" par l'intervieweuse. Retour sur une affaire de plainte en diffamation, de radars et de gros sous.

"Ça a le mérite d’être clair, merci Thierry Breton, belle journée à vous." Ce matin du 20 janvier, Léa Salamé se satisfait d'une réponse et ne relance pas son invité. A son micro, sur France Inter, le tout juste ex-PDG d'Atos, qu'il vient de quitter pour devenir commissaire européen. De quoi parle Léa Salamé ? D'un soupçon qui entache la réputation de Thierry Breton. Entre 2003 et 2012, l'Etat a attribué à plusieurs reprises la gestion du traitement des amendes des radars automatisés à la société Atos, dont Thierry Breton fut le PDG (2008 - 2020). Or, peu de temps avant de diriger Atos, Breton était ministre des Finances de Jacques Chirac (2005-2007). A-t-il alors favorisé l'entreprise dont il s'apprêtait à prendre les rênes ? A-t-il c...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.