Dieudonné symbole de la radicalisation française (presse internationale)
Brève

Dieudonné symbole de la radicalisation française (presse internationale)

La polémique Dieudonné fait le tour du monde. Les articles sont généralement très factuels, mais certains n'hésitent pas à y voir le symbole de la crise que traverserait la société française. Quelques exemples, de la Suisse à la Thailande en passant par le Canada ou la Pologne.

Suisse

Le temps

Le quotidien suisse Le Temps, n'est pas tendre avec la France. Il publie une tribune de François Garçon, un écrivain et chercheur qui raille le gouvernement français : "Avec la grâce d’un rhinocéros, une France aussi bavarde que vertueuse, à droite et à gauche, s’est donc mise en branle contre un comique franco-camerounais."

L'article se poursuit sur le même ton : "Suite à des propos nauséabonds tenus non dans un média de masse mais dans un théâtre et enregistrés subrepticement par un journaliste présent dans la salle, voilà le ministre de l’Intérieur, celui qui peine à tenir ses banlieues, où a été comptabilisé un millier de ­véhicules incendiés le soir de la Saint-Sylvestre (un millier de vé­hicules est l’équivalent d’une ­chenille d’acier et plastique en flammes d’une longueur de 4kilomètres. Le genre de pétard qui se voit depuis la Lune), et la ministre de la Justice, celle qui gère des prisons qui sont des dépotoirs, comme le dénonce inlassablement la Cour européenne de justice, joignant leurs forces pour abattre la bête immonde."

Pour l'écrivain, Dieudonné "n’est pas seulement en train de ridiculiser les ministères régaliens de la cinquième puissance mondiale, dont les chefs gigotent comme des poulets décapités, mais est surtout en train de fédérer autour de lui tout ce que le pays compte de mécontents".

Un autre article du Temps évoque "La communauté musulmane embarrassée par l’affaire Dieudonné" en donnant l'exemple du responsable du site Al Kanz qui suit l'actualité : "Son opposition à Dieudonné lui a valu de se «faire lyncher» sur son site. «On me dit que je suis vendu au CRIF et à Israël», témoigne le jeune croyant, qui dénonce depuis 2010 les propos «abominables» du polémiste sur le «Coran ou les prophètes, Moïse, Jésus, Mahomet»."

Même position ferme pour Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée de Paris, face à la quenelle : "Anelka a affirmé publiquement qu’il était musulman; la communauté doit offrir autre chose qu’un tel geste, dont l’aspect antisémite est inacceptable".

Belgique

L'ambiance est un peu plus sobre en Belgique. "La France veut fermer les portes au comique antisémite" titre le quotien belge De Standaard qui met en avant la quenelle avec plusieurs photos dont celle d'Anelka et de soldats français et constate que "Les salles où se produit Dieudonné, grandes ou petites, sont toujours pleines" sans prendre position, en se contentant de raconter les derniers développements.

Dieudonné

"Le scandale Dieudonné illustre la radicalisation croissante de la France" titre la double page du quotidien espagnol conservateur ABC qui qualifie Dieudonné de "bouffon antisémite" dans un encadré.

Toutefois, "«Le scandale Dieudonné » met l'accent sur les crises qui sont le cancer de la France. Crise du multiculturalisme qui provoque des affrontements ethniques et culturels. Crise de violence à gauche et à droite, qui montre un sourde « guerre froide ». Crise dans le fonctionnement de l'Etat, mauvaise gestion de la fiscalité, qui chancellent face aux provocations d'un « comique » de la pire espèce".

Le quotidien souligne l'aveuglement et l'impuissance des autorités qui auraient tardé avant de réagir de façon brouillonne. : "Dieudonné a présenté de nombreux spectacles que les ministères de l'Intérieur et de la justice ont mis des mois à qualifier d'antisémites, alors que depuis longtemps des associations antiracistes lui font des procès." L'article se conclut durement : "La clientèle de ses spectacles continuera d'éclairer le visage odieux d'une France noire séduite par le poison de la haine.

ESPAGNE


ABC Dieudonné
   

Pologne

Je ne suis pas antisémite, je refuse de choisir entre les Juifs et les Nazis. dans ce domaine je reste neutre» explique Dieudonné (48 ans)" cité par le polonais Gazeta Wyborcza qui souligne "la sympathie politique qui unit Le Pen et Dieudonné".

Gazta, Dieudonné
   

Canada

Actualité aussi au Canada, où l'on constate que la controverse persiste.

Louise Richer, directrice générale de l’École nationale de l’humour, citée par le quotidien canadien 24 Heures Montréal "il y a peut-être lieu de se questionner sur les intentions de Dieudonné et également de déterminer s’il est véritablement un humoriste ou plutôt un polémiste."

"C’est un humoriste qui a des positions très fermes qui peuvent sembler être des appels à la haine", indique Richer.

Etrange conlusion de l'article qui ne cite aucun des propos de Dieudonné qui font problème. "Selon l'agent des humoristes Mike Ward et de Guillaume Wagner, Michel Grenier, ce qui est décevant lorsqu’il y a des controverses en humour, c’est que plusieurs jugent avant même d’avoir regardé le numéro critiqué."

nouveau media
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.