Depuis janvier, les chercheurs en rébellion ouverte contre leurs éditeurs
enquête

Depuis janvier, les chercheurs en rébellion ouverte contre leurs éditeurs

Réservé à nos abonné.e.s
Assiste-t-on à une remise en cause générale du système de publication des recherches scientifiques sur la planète ? Le gouvernement britannique vient d’appeler à la rescousse le fondateur de Wikipédia pour mettre en place un système de diffusion en ligne des travaux des chercheurs britanniques, financés par l’argent public.

C’est le dernier épisode d’une guerre ouverte entre la communauté scientifique et les éditeurs de revues. Le Guardian compare même ce “printemps académique” au printemps arabe de l’année 2011. Et il est vrai qu'à l’échelle de la communauté scientifique, c’est peut-être bien une révolution d’une ampleur comparable aux soulèvements des peuples méditerranéens.

La fronde a éclaté en janvier. Le mathématicien britannique Timothy Gowers, récipiendaire en 1998 de la médaille Fields (équivalent du prix Nobel pour les mathématiques), décide de boyco...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.