Délocalisations : l'argument choc d'Obama contre Romney
article

Délocalisations : l'argument choc d'Obama contre Romney

Le candidat républicain fragilisé par des révélations du Washington Post

Réservé à nos abonné.e.s
Un article du Washington Post fait des remous dans la campagne électorale américaine. Un reportage publié le 22 juin dresse le portrait d'un Mitt Romney, investisseur adepte de la délocalisation. Bain Capital, la société d'investissement dont le candidat républicain était propriétaire, aurait choisi de soutenir plusieurs sociétés spécialisées dans les délocalisations. Si la révélation ne réjouit pas l'équipe de Romney, elle tombe à pic pour les Démocrates. Richard Hétu, correspondant à Washington pour le journal québécois La Presse, a suivi avec attention la suite des événements sur son blog.

était propriétaire, aurait choisi de soutenir plusieurs sociétés spécialisées dans les délocalisations. Si la révélation ne réjouit pas l'équipe de Romney, elle tombe à pic pour les Démocrates. Richard Hétu, correspondant à Washington pour le journal québécois La Presse, a suivi avec attention la suite des événements sur son blog.

Le Washington Post a piqué au vif l'équipe de campagne de Mitt Romney. Le 22 juin, le quotidien affirme, documents à l'appui, que le fonds d'investissement appartenant anciennement à Romney, Bain Capital, aurait investi de 1993 à 1999 dans plusieu...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.