"Décret Photoshop" : beaucoup de bruit pour pas grand-chose
enquête

"Décret Photoshop" : beaucoup de bruit pour pas grand-chose

La mention "photo retouchée" obligatoire sur les "amincissements". Quelle efficacité ?

Réservé à nos abonné.e.s
La mention "photo retouchée" est obligatoire depuis octobre sur les images publicitaires qui ont utilisé un logiciel pour amincir le modèle. Censée permettre de lutter contre les troubles de l'alimentation, son application concrète pose question.

Elle avait été présentée comme un moyen de lutter contre l’anorexie : la "loi mannequin" (en fait, deux articles de la loi de modernisation du système de santé, dont les décrets d'application sont parus en mai 2017) rendait obligatoire, à partir du 1er octobre 2017, la mention "photographie retouchée" sur les images de publicité, lorsque la silhouette du modèle avait été affinée ou épaissie par un logiciel de traitement d’image. La presse s'était alors largement fait l'écho de cette loi (par exemple ici, ici, ou ici). Avertissant le public que ces photographies ne sont pas fidèles à la réalité, cette mention est censée empêcher les représentations irréalistes et éviter ainsi l’incitation à la maigreur. Six mois après, qu’en est-il de l...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.