De Wikileaks à France 2, polémiques sur la tuerie de Nice
article

De Wikileaks à France 2, polémiques sur la tuerie de Nice

Anciens et nouveaux medias : dans l'urgence, tout montrer ?

Réservé à nos abonné.e.s
Que dire, que montrer, à qui donner la parole quand un camion fonce dans la foule sur la promenade des Anglais, à Nice, et tue au moins 84 personnes ? Après les attentats de janvier et de novembre 2015, la question s'est une nouvelle fois posée à l'ensemble des médias. Faut-il tout montrer pour dénoncer la réalité du terrorisme, comme le prône Wikileaks ? Ou bien laisser tourner les caméras pour éviter que les théories du complot naissent, comme l'estime un rédacteur en chef adjoint du service politique de France 2 ? @si revient sur une nuit d'urgence, et de doutes.

"On va changer de tableau, quelque chose de tout à fait différent. Un tableau qui s'appelle «Ville ouverte», la musique est signée par un compositeur américain qui fait des ballades très sensibles." Jeudi 14 juillet, 23h16 sur iTELE, la chaîne diffuse en direct le feu d'artifice du 14 juillet près de la Tour Eiffel, lorsqu'un premier bandeau apparaît en bas de l'écran. "Nice : un véhicule a foncé dans la foule sur la Promenade des Anglais, il y aurait des victimes (mairie, témoins)." Deux minutes plus tard sur BFMTV, où les caméras étaient braquées sur le même feu d'artifice, un bandeau fait aussi son apparition : ...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.