Crise à l'EDJ de Nice : "Nice-Matin" fait l'autruche
article

Crise à l'EDJ de Nice : "Nice-Matin" fait l'autruche

Des formateurs à l'école de journalisme de Nice soupçonnés de "comportements inappropriés"

Réservé à nos abonné.e.s
L'école du journalisme (EDJ) de Nice a ouvert une enquête interne portant sur des soupçons de comportements déplacés d'encadrants envers des étudiant‧es. La presse locale enquête... sauf "Nice-Matin", qui s'est contenté d'un court article, alors que deux de ses journalistes seraient concernés à différents degrés. Plongée dans le microcosme médiatique niçois, un "tout petit monde" où la majorité des journalistes proviennent de la "grande famille" de l'EDJ.

"Ça devait sortir, ça devait arriver." Parmi les étudiants et anciens de l'École du journalisme (EDJ) de Nice, personne n'est vraiment tombé des nues quand des encadrants de l'école ont été mis à pied fin mai, soupçonnés de comportements inappropriés et remarques déplacées auprès d'étudiantes. Sauf peut-être la direction de l'EDJ, qui, en ouvrant une enquête interne, indiquait n'avoir "jamais rien su".

Tout commence le 26 mai, lorsqu'un étudiant fait une blague sur un professeur de l'école, en classe. Un formateur l'entend, le prend au sérieux, creuse l'affaire, puis informe l'école du problème, qui ouvre alors l'enquête interne. C'est le site d'info locale Nice-Presse, lancé en 2020, qui révèle l'existence de cette enquête interne le 2 juin...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Affaire "Le Point" : le passif du journaliste Aziz Zemouri

Le "Point" dépublie une enquête mettant en cause le couple de députés LFI Alexis Corbière et Raquel Garrido

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.