Couvrir le FN : défaut de solidarité entre journalistes
Brève Vidéo

Couvrir le FN : défaut de solidarité entre journalistes

Le Front national choisit les médias autorisés à suivre Marine Le Pen ?

La coupe est pleine. Comme nous le racontions ici, 36 sociétés de journalistes (dont celles de BFMTV, l’AFP, Le Figaro, Le Monde, Europe 1, France Inter…) ont dénoncé dans un communiqué "l’entrave à la liberté d’informer par le FN". C’est bien, se réjouit sur notre plateau Marine Turchi, avant de regretter néanmoins le manque de solidarité et d’indignation de la part de ses confrères, qui ont tendance à réagir uniquement quand ils sont concernés. La journaliste de Mediapart, invitée de notre émisison de la semaine, raconte que, dans les années 90, quand le journaliste John-Paul Lepers pose une question à Jean-Marie Le Pen en conférence de presse, puis la repose devant le silence de ce dernier, sa question est reprise par un autre journaliste puis, devant le silence persistant du leader du FN, tous les journalistes posent leur stylo et sortent de la salle. Une initiative impossible aujourd’hui, déplore Turchi.

Pour voir en intégralité notre émission avec Marine Turchi de Mediapart, Aurélien Colly de France Inter et Patrice Maggio de Var-Matin, c’est ici >>

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.