Coupe Davis : jeu, set et match pour... l'évasion fiscale
Brève

Coupe Davis : jeu, set et match pour... l'évasion fiscale

L'évasion fiscale grande gagnante de la Coupe Davis ? C'est l'avis de Bastamag, alors que la Suisse et la France se disputent actuellement, à Lille, le Saladier d'argent, qui récompense la meilleure nation de tennis au monde. Sauf que voilà : cette finale oppose des tennismen qui habitent tous dans le même pays... la Suisse (et pas uniquement pour le chocolat).


Dans les tribunes du stade Pierre-Mauroy, transformé spécialement pour l'occasion, le rouge des supporters suisses tranche avec le bleu des supporters français. Et pourtant... sur le terrain, tous les joueurs habitent dans le même pays, en Suisse ! Il n'en est évidemment pas question à l'antenne (où France Télévisions a déployé un "dispositif de choc") mais Gilles Simon et Richard Gasquet habitent à Neuchâtel, Julien Benetteau à Genève et Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils près de Nyon. Une première à ce niveau-là.

En 2010, le groupe d'Action discrète, émission humoristique diffusée sur Canal+, s'était frotté le premier à ce tabou. Réponse de l'attaché de presse en conférence : "Stop, arrêtez, parce que c'est pas trop le sujet là".

Difficile en revanche, dans le cas d'une finale France-Suisse, d'y échapper et même le quotidien l'Equipe s'y est collé. Dans son édition papier du 17 novembre, le quotidien sportif y consacre même deux pages, en sous-titrant : "Tsonga, Monfils, Gasquet, Benneteau et Simon habitent tous en Suisse. Nous sommes allés voir à quoi ressemble leur vie d'expat". Et on apprend par exemple que Monfils vit à trois minutes à pied de chez Tsonga, et que Gilles Simon habite au bord d'un lac à Neuchâtel et aime "le regarder, jeter des cailloux dedans avec mon fils".

L'évasion fiscale, c'est le petit encadré en haut à droite

Rassurez-vous, il est quand même (un peu) question d'optimisation fiscale. Dans un petit encadré, à droite de la seconde page intitulé "Le fisc préféré". "Ils sont tellement habitués à entendre les mêmes vacheries qu'ils ne les relèvent même plus. A chaque rencontre de Coupe Davis, le même procès est instruit par les mêmes procureurs". Procureurs dont ne fait visiblement pas partie l'auteur de ce papier, donc. Invité à réagir sur le sujet, l'un des joueurs de l'équipe de France, Julien Bennetteau tente de se justifier : "Je mentirais si je disais que je suis cent pour cent à l'aise avec le sujet". Mais les gens ne savent peut-être pas que 80% de ce que je gagne, je le gagne à l'étranger, où je suis taxé à la source".

Cerise sur le gâteau : le principal sponsor de cette finale de Coupe Davis, qui prendra fin dimanche, n'est autre que BNP Paribas qui réalise, selon l'association Attac, 21% de son activité dans des paradis fiscaux, grâce à 170 filiales. Réponse de la banque : "BNP Paribas veutservir ses clients partout dans le monde et dispose d’un vaste dispositif de lutte contre la fraude et le blanchiment des capitaux".

Si la Suisse reste un paradis pour tennismen, le paradis fiscal du Luxembourg semble bouger ! L'occasion de (re) voir notre émission de la semaine : Evasion fiscale : "Avec Juncker, il faut faire du judo !".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.