Corée du Nord : la rumeur de la coupe au bol
Brève

Corée du Nord : la rumeur de la coupe au bol

«Rasé sur les côtés, plaqué en arrière sur le dessus». Voilà à quoi ressemblerait la nouvelle coupe de cheveux imposée à la population masculine de Corée du Nord par Kim Jong Un, le dirigeant du pays. Véritable pain béni pour les sites d’actualité, qui ne se sont pas fait prier pour relayer l’information… Une rumeur en vérité. Retour sur le traitement de l’intox.

The Korea Times dévoilait l’info sur son site mercredi 26 mars, elle-même tirée d’une radio privée, Radio Free Asia. «Cela fait environ deux semaines que les hommes sont obligés de porter la même coupe de cheveux que notre cher leader, Kim Jong Un», rapportait le journal.

Le Time, BBC News, RTL.be... Tous ont repris l’info.

Pour RTL.be, c'est une information vérifiée


D'autres se sont mouillés à moitié :

 

Atlantico (à gauche) et Metronews (à droite). Titres à l'indicatif, mais articles au conditionnel.

 

Face au manque de précision, beaucoup se sont emmêlés les pinceaux. A l'instar de Directmatin : dans le titre, la mesure est imposée à tout le pays; dans le chapeau, elle ne concerne que les étudiants nord-coréens de sexe masculin picto

Time, un des premiers sites à avoir relayé l'information le 26 mars, s'est finalement rétracté le 27 au matin, après deux mises à jour :

Version du Time postée le 26 mars

Les deux rectifications de Time le 27 mars. Une première à 4h05 : la mesure ne concernerait que les étudiants d'université. Une seconde suit, à 10h55 : il s'agirait d'une rumeur, selon un rapport de The World Post

La Corée du Nord est décidément source des rumeurs les plus folles. En janvier dernier, Kim Jong Un était accusé d’avoir donné son oncle en pâture à 120 chiens affamés (on vous en parlait ici).

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.