Contre les apéros géants de Facebook, Pernaut enrôle un psychanalyste
enquête

Contre les apéros géants de Facebook, Pernaut enrôle un psychanalyste

"Les journalistes eux-même étaient réticents à traiter le sujet de cette façon"

Réservé à nos abonné.e.s
Un mort à Nantes ? La faute à Facebook, pour Jean-Pierre Pernaut, dans un reportage du 13 Heures de TF1, jeudi. Le reportage sur le décès d'un jeune homme à la suite d'un "apéro géant" se transforme en réquisitoire contre Facebook, Twitter et autres blogs. Quitte à enrôler un témoin dans un reportage qui dit le contraire de ce qu'il pense.

Jean-Pierre Pernaut présente ce "phénomène inquiétant" picto


Jean-Pierre Pernaut introduit son sujet par un préoccupant "...à propos d'Internet". Pour TF1, la cause est donc entendue : le sujet ne porte pas sur l'abus d'alcool (qui, rappellons-le, a entraîné le décès d'un jeune homme, jeudi dernier, à Nantes) mais sur l'outil qui a permis la rencontre de 9 000 personnes, à la même heure, au même endroit : Facebook.

Le reportage de TF1 a sélectionné des témoignages critiques sur ce "phénomène inquiétant", couplé aux "fausses rumeurs sur Internet" et autres "dérapages sur les réseaux...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.