Comment durer, et... se muscler : La nuit debout réfléchit
suivi

Comment durer, et... se muscler : La nuit debout réfléchit

Réservé à nos abonné.e.s
Le 40 mars, tournant pour la Nuit debout ? Après un peu plus d’une semaine d’occupation de la place de la République, à Paris, le mouvement a réfléchi samedi 9 avril à la manière de durer... et de se muscler. L’idée d’une grève générale (lancée par l'économiste Frédéric Lordon) a été très applaudie. En marge de la manifestation contre la loi travail puis, plus tard dans la soirée, lors d’une manifestation improvisée jusqu’au domicile de Manuel Valls, un parfum d’émeute flottait dans les rues de Paris.

Pas de leaders, mais quelques figures de gauche particulièrement écoutées. Samedi 9 mars, la place de la République vivait sa dixième Nuit debout. Toujours pas de porte-parole en vue : le mouvement ne veut pas être réduit à quelques figures médiatiques, et réussit pour le moment à s'y tenir... malgré les demandes pressantes de journalistes. L'économiste Frédéric Lordon a expliqué à la TV Debout - l'un des médias (avec la Radio Debout) créés par le mouvement - avoir refusé des dizaines de demandes d'entretiens de médias traditionnels ces derniers jours.

Frédéric Lordon, mais au...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.