Comme Fourest, Aram veut son Y'a bon Award (Libé)
Brève

Comme Fourest, Aram veut son Y'a bon Award (Libé)

"Moi aussi, je veux un Y’a bon award"

, lance l'humoriste Sophia Aram dans une tribune parue hier dans Libération. Tout en ironie, elle défend Caroline Fourest, qui, comme elle, officie sur France Inter. Comme nous vous le racontions, l'éditorialiste a obtenu un "Y'a Bon Awards", décerné par l'association Les indivisibles pour "saluer" des déclarations racistes. L'association reproche à Fourest une phrase, prononcée en décembre 2010 lors d'une convention du PS consacrée à l'égalité, où elle dénonçait "des associations qui demandent des gymnases pour organiser des tournois de basket réservés aux femmes, voilées, pour en plus lever des fonds pour le Hamas". Une phrase en aucun cas raciste, mais infondée, et pour le moins maladroite.

Aram se dit désespérée de ne pas avoir reçu le prix, car... elle s'estime bien plus raciste que Fourest. "C’est simple, depuis que j’ai appris que Caroline Fourest a reçu un «Y’a bon award» avant moi, je ne décolère pas. Ils ne m’ont même pas nominée. C’est trop injuste, j’aurais dû l’avoir. D’abord parce qu’elle est nulle. Niveau racisme, c’est une vraie buse. Sérieusement, Caroline Fourest est bien moins raciste que moi. Elle est incapable du moindre ethnocentrisme, de la moindre blague douteuse, de la moindre généralisation communautaire. Ne dînez pas avec elle, même les blagues sur les Belges ne la font pas marrer."

A propos de la phrase prononcée par Fourest, elle écrit : "Mais là, il faut qu’on m’éclaire parce que là je ne vois pas de racisme." L'humoriste se demande malicieusement si elle-même ne serait pas victime de discrimination. "Alors pourquoi elle et pas moi ? J’y ai pas droit ? C’est parce que je suis basanée ? Parce que si c’est ça, c’est de la discrimination ou je ne m’y connais pas." Elle rappelle quelques-uns des combats de Fourest : "Franchement, à part le fait de ne pas être de la couleur qu’il faut pour obtenir les bonnes grâces du jury, qu’est-ce qu’elle a de plus que moi la Fourest ? C’est quand même pas le fait de s’en être pris à Marine Le Pen ou Tariq Ramadan qui a pu l’avantager." Et d'ajouter : "Il faut se mettre Rokhaya Diallo à dos ? Mais si c’est que ça, moi aussi, contrairement à Rokhaya, je suis contre la discrimination positive. Moi aussi, je trouve ça dégueulasse de signer un manifeste contre le soutien à Charlie Hebdo, moi aussi, j’ai un goût plus que modéré pour le voile. Bon, c’est réparé, je peux concourir maintenant ?"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.