Centrale nucléaire Areva contestée (presse indienne)
Brève

Centrale nucléaire Areva contestée (presse indienne)

En Inde, des manifestations d'opposants à la construction de 6 réacteurs nucléaires français EPR par Areva, à Jaitapur, sur la côte, à 400 km de Bombay, ont lieu régulièrement. Mais la plus récente a mal tourné le 18 avril. La police a tiré, un manifestant a été tué, et plusieurs autres blessés (ainsi que 54 policiers). La presse indienne revient sur cette affire ce week-end. Exemples.

Les travaux n'ont pas encore commencé à Jaitapur. Un accord été conclu entre la France et l'Inde, lors du voyage de Nicolas Sarkozy dans ce pays en décembre dernier, mais le contrat entre Nuclear Power Corporation of India Limited (NPCIL) et Areva India basé à Bombay depuis novembre 2008, n'est pas encore signé.

L'Inde exploite actuellement 20 réacteurs qui produisent moins de 3 % de l'électricité consommée dans le pays contre 68 % pour le charbon.

"Nous regrettons profondémment la mort d'un manifestant à Jaitapur" dit le titre illustré par une photo des affrontements, et une du directeur d'Areva.

Le quotidien indien The Sunday Guardian a interrogé Luc Oursel, directeur général délégué d'Areva qui exprime ses regrets pour la mort d'un manifestant :

"On dit que Jaitapur est situé en zone sismique de niveau 3, et selon une étude du Geological Survey of India, entre 1985 et 2005, la région a connu 92 tremblements de terre. Cette zone est-elle adaptée à une forte concentration de réacteurs nucléaires - six réacteurs de 1.650 MWe chacun ?"

Oursel : "L'événement le plus grave jamais observé sur la faille la plus proche de Jaitapur, située à 64 km, a été le tremblement de terre de Koyna en 1967. Il a atteint une magnitude de 6,5 sur l'échelle de Richter, soit 3 000 fois moins puissant que celui qui vient de se produire au Japon près de Fukushima."

Concernant les retards de la construction des premiers réacteurs EPR, à Flamanville (France) et en Finlande, Oursel répond : "En Finlande le réacteur sera construit en 86 mois, à Flamanville en 71 mois alors que les premiers réacteurs PWR américains ont été construits en 204 et 105 mois."

Sunday Guardian dimanche 24 avril 2011 picto

 

 



"Comment le manque de stratégie de communication du gouvernement a enflammé Jaitapur" titre l'Indian Express, qui explique que cinq villages entourant Jaitapur sont concernés pour une surface totale de 938 hectares.

Les habitants de ces cinq villages s'opposent au projet de centrale nucléaire depuis près de quatre ans. La majorité des propriétaires refusent de vendre leurs terres et le gouvernement de l'état du Maharashtra (où se trouve Jaitapur) n'a jamais essayé d'arriver à un consensus depuis que le site a été choisi en 2005.

Plusieurs organisations de défense de l'environnement participent à la lutte contre le projet, car la région est connue pour la richesse de sa biodiversité. Certaines sont animées par des producteurs de mangue et par des pêcheurs. La mangue et la pêche sont les principales ressources de la région. Le manifestant tué par la police était d'ailleurs un pêcheur. De plus certains partis politiques commencent à exploiter cette tension contre le gouvernement.

picto Indian Express dimanche 24 avril 2011

 

 

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.