"Censure" à l'université : l'Express s'énerve contre Médiacités
article

"Censure" à l'université : l'Express s'énerve contre Médiacités

Réservé à nos abonné.e.s
Dans un éditorial au vitriol destiné à promouvoir le dossier de la semaine sur "la censure" à l’université, la directrice déléguée de l’hebdomadaire attaque une enquête du site Médiacités qui évoquait les propos tenus par un médecin enseignant en sciences sociales à l’université Lyon-Sud. Celui-ci aurait été totalement dédouané par une enquête administrative. C’est un peu plus compliqué que ça. Explications.

Dans L’Express du mercredi 19 février, le dossier de la semaine, intitulé "L’université : nouvelle place forte de la censure", est introduit par un éditorial de la directrice déléguée de la rédaction, Anne Rosencher, titré "Le Dr Gilles Freyer et les Torquemada aux petits pieds". Estimant que le cas de ce médecin et enseignant en sciences sociales à l’université de médecine Lyon-Sud "illustre la censure qui gagne les amphis de France", elle conte à sa manière une enquête nommée "Lyon -Sud : les dérapages nauséabonds du Dr Freyer", publiée sur le site d’enquêtes locales Médiacités en mai 2019. "La charge est lourde", poursuit Rosencher. Elle cite l’article, évoquant "moqueries à l’égard des femmes, relativisme du racisme ou de l’homophobie, ...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

LOL : enquêtes et contre-enquête sur le cas Doucet

Bavure journalistique ou symbole des dysfonctionnements aux Inrocks ?

Une fausse info sur Bill Gates, de média en média

Non, il n'a pas acheté de yacht propulsé à l'hydrogène, et oui, les médias ont eu du mal à reconnaître leur erreur

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.