Carte de presse supprimée pour l'intermittente Pascale Clark
article

Carte de presse supprimée pour l'intermittente Pascale Clark

L'affaire souligne l'abus de contrats précaires dans l'audiovisuel

Réservé à nos abonné.e.s
"Ce soir, je vais vous parler de ma vie." Ce n'était pas un auditeur intervenant lors d'une libre-antenne qui s'exprimait ainsi, lundi 9 mars à 21h sur l'antenne de France Inter, mais bien la journaliste Pascale Clark. Ou ex-journaliste ? Une lettre adressée par la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP) lui a notifié, samedi, que sa carte de presse ne lui serait pas renouvelée en 2015.

Pour protester contre cette décision, la journaliste sans-papiers a changé de métier : "Comme je ne suis pas – plus – journaliste, soudainement, après trente ans, je m'en voudrais d'usurper tel titre ou telle carte. Ce soir, et peut-être que d'autres suivront, voici DJ Clark : DJ, il paraît qu'on peut exercer sans carte professionnelle", a-t-elle ironisé à l'antenne, avant de diffuser de la musique.

La décision de la commission n'a manifestement pas plu non plus à son collègue Patrick Cohen, qui a protesté en coupant sa propre carte de presse en direct sur l'antenne de France Inter, ce 10 mars :

Le geste a provoqué l'ironie d'une autre fig...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.