Candy Crush, "ni juste ni transparent"
Brève Vidéo

Candy Crush, "ni juste ni transparent"

L'éditeur du célèbre jeu vidéo Candy Crush, réputé très addictif, a annoncé son entrée en bourse (Wall Street) aujourd'hui. Et "King Digital Entertainment" n'est pas modeste : il estime sa valeur à 7,1 milliards de dollars.

Heureux hasard : notre émission "C'est Pas Qu'un Jeu" de cette semaine est consacrée à l'addiction aux jeux vidéo. Entre phénomène médiatique, techniques des éditeurs voire arguments marketing, deux de nos invités reviennent sur les ressorts de "l'addiction" à Candy Crush.

Pour Olivier Mauco (docteur en sciences politiques et "game studies") et Fabien Delpiano (développeur et fondateur du studio Pastagames) on ne sait pas, et "on ne saura jamais", si ce jeu repose effectivement sur le hasard ou si le tirage des "bonbons" du jeu est savemment calculé. Sauf si un Snowden de Candy Crush se décidait un jour à parler...

Pour retrouver l'intrégalité de notre émission, c'est par ici : "Comment les jeux vidéo tentent de vous rendre accros (mais n'y réussissent pas toujours)".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.