Caméra cachée : le CSA valide une enquête de France 2
Brève

Caméra cachée : le CSA valide une enquête de France 2

Le CSA donne raison à Cash investigation.

Le Conseil avait été saisi d’une plainte à propos de la diffusion sur France 2, le 2 octobre 2013, de l’émission Cash Investigation consacrée à la formation professionnelle. Le CSA ne se prononce pas sur le fond mais sur la forme, estimant que le sujet n'a pas été traité de manière orientée.

Parmi les sujets de l'enquête, Nous évoquions ici une partie consacrée au possible financement illégal de Europe Ecologie les Verts issu de son organisme de formation des élus, le Cedis. Cash investigation s'était intéressé également à la formation professionnelle chez Jardiland (un extrait ici), qui mettait en place des stages fictifs, et pointait le fait que 4,9millions d’euros destinés à former les salariés s'étaient évanouis dans la nature. Cash avait montré aussi avec quelle facilité on pouvait faire financer un stage de formation professionnelle consistant ici à améliorer ses compétences dans le journalisme, grâce à des séances... de course en sac et d'air guitar. (Un autre extrait ici)

Le Conseil a donc été saisi d’une plainte à propos de la diffusion de ce reportage. Il ne s'agit pas, toutefois, du Cedis. Le CSA ne nous précise pas qui est le plaignant. Celui-ci considérait que le sujet avait été traité de manière partiale et orientée, et contestait le bien-fondé du recours au procédé de la caméra cachée.

Mais le CSA "a considéré que France Télévisions n’avait pas manqué aux dispositions de l’article 35 de son cahier des charges. En effet, l’expression des différents points de vue n’a pu être assurée dans la mesure où les journalistes, qui souhaitaient obtenir les témoignages des différents intéressés, se sont vus opposer un refus des responsables d’un des organismes de formation, ce qui n’a pas permis de recueillir leurs observations et, par suite, de diffuser à l’antenne leurs commentaires. Par ailleurs, compte tenu des éléments d’information qui ont été rapportés au public, il apparaît que l’utilisation de la caméra cachée s’avérait, dans ces circonstances, conforme aux dispositions précitées."

Retrouvez nos contenus sur Cash investigation ici.

Mise à jour, vendredi, 8h30 : le Cedis nous précise qu'il n'est pas le plaignant. Nous avons donc enlevé l'extrait vidéo le concernant. (Que nous avions publié dans cet article).


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.