Bataille de photos et de chiffres sur la "désertification" d'Albi
article

Bataille de photos et de chiffres sur la "désertification" d'Albi

Le New York Times, en promenade contre les Albigeois ?

Réservé à nos abonné.e.s
Le 28 février, le New York Times faisait sa Une sur la ville française d’Albi, pour illustrer la supposée disparition d’un "mode de vie" à la française. Le reportage décrivait, au cours d’une promenade mélancolique dans le centre-ville, les commerces fermés, rues désertiques, et habitations vides, causés par la multiplication des "hubs" commerciaux en périphérie. Une série de photos venait asseoir le propos, donnant à voir des rues vides, et une poignée de silhouettes esseulées. Les images, trop saisissantes pour être vraies? Dans un article publié le 14 mars, Sylvain Duchampt, journaliste à France 3 Occitanie et habitant d’Albi relève des "approximations" dans la description des images du New York Times. Selon lui, le reporter aurait volontairement écarté "les éléments contredisant sa théorie." Il produit les siennes, et donne à voir une toute autre Albi.

Le 28 février 2017, un petit tremblement de terre frappait la ville d’Albi. Une photo de la ville apparaissait en Une du très prestigieux et lointain New York Times, accolée à un titre: "As France’s Towns Wither, Fears of a Decline in ‘Frenchness’" - traduit, une semaine plus tard, par: "En France, le déclin des villes de province est celui d’un marqueur de son identité." Le reportage, signé du correspondant en France du quotidien, Adam Nossiter, y piste la "décomposition" d’un "mode de vie à la française", ou du moins de l’image d’Epinal qu’il s’en fait, causée par la construction de zones commerciales et...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.