Barthès condescendant envers les artisans ?
Brève

Barthès condescendant envers les artisans ?

Yann Barthès / Cyril Hanouna, même combat ?

C’est la question posée par un internaute courroucé après la diffusion d’une chronique sport – en l’occurrence Mardi Transpi – dans l’émission animée par Yann Barthès sur TMC le 6 décembre dernier.

Présentée par le journaliste Etienne Carbonnier, la chronique revenait sur les Olympiades européennes des métiers, une sorte de Jeux olympiques où s’affrontent des jeunes apprentis, lycéens ou salariés de moins de 23 ans lauréats des Olympiades dans leur propre pays. Une compétition tournée en dérision selon Paul Hurbin, l’internaute courroucé. Ce directeur de société de production audiovisuelle dénonce dans une vidéo postée sur Facebook la condescendance de l’équipe de Quotidien vis-à-vis des jeunes travailleurs.

Cette vidéo, partagée plus de 680 000 fois à l'heure où nous publions, reprend des extraits de la chronique sportive agrémentés des commentaires de Paul Hurbin. Dont cette première question : "Yann Barthès, le plus drôle c'est ? Mettre des nouilles dans le slip de son chroniqueur ou faire passer les gens pour des blaireaux". Une référence à l’attitude de Cyril Hanouna vis-à-vis d’un de ses chroniqueurs disséquée par nos collégiens ici.

Autre commentaire de la vidéo dénonciatrice : "Je me demande comment vous avez briefé votre équipe : Vous partez à Göteborg [ville suédoise où se tenaient les Olympiades], il y a des blaireaux qui s'affrontent au carrelage, à la plomberie, on ne sait pas ce que c'est, qui ils sont, mais le plus important et de se foutre de leur gueule !" Conclusion du courroucé : "Si vous vous étiez un petit peu intéressés à ces jeunes vous auriez pu mesurer leur détermination à porter leur métier et leur authenticité. Vous auriez pu faire un sujet drôle avec juste une pincette de contenu et un peu moins de condescendance."

Interrogé par L’Express, un membre de l’équipe du Quotidien semble ne pas comprendre la colère de l’internaute : "le plus triste dans cette histoire c'est qu'on voulait vraiment faire connaître cette compétition, ça fait deux ans que nous voulions en parler, assure-t-il. Je pense aussi qu'en ce moment, les journalistes n'ont pas vraiment la cote". Sur son compte twitter, Etienne Carbonnier répond aux multiples indignations en ces termes : "On est d'ailleurs les seuls «journalope bobos de gauche» à en avoir parlé". Paul Hurbin n’en démord pas : selon le Huffington Post qui l’a interrogé, il soutient que "la course à la vanne […] est en train de basculer sur de l'humiliation."

Course à la vanne… c’est justement la marque de fabrique de ces chroniques potaches qui se moquent plus ou moins gentiment. Ainsi, celle sur les joueurs du championnat d’Europe de curling habillés pour l’hiver par l’équipe de Quotidien. Ou encore les championnats du pâté en croûte de cette semaine où les concourants et membres du jury passent pour des pochtrons. Ces derniers ne se sont pas encore plaints sur Facebook.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.