Baptiste et Quentin, de l'ESJ Lille, racontent leur arrestation
article

Baptiste et Quentin, de l'ESJ Lille, racontent leur arrestation

Offert par le vote des abonné.e.s
Deux étudiants en journalisme ont été arrêtés, jeudi 12 décembre, à Lille, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites. Ils reviennent pour ASI sur leur arrestation, après plus de 15 heures de garde à vue chacun.

"Je suis encore fatigué de ma garde à vue". Quentin Saison est pourtant sur le point de se rendre à une autre manifestation, ce samedi 14 décembre. Arrêt sur images a tout juste eu le temps de le cueillir au téléphone en fin de matinée, lorsque l'étudiant en journalisme à l' Académie de l'ESJ Lille hésite encore entre deux reportages : "Je ne sais pas encore si je vais couvrir la manif contre la réforme des retraites ou  celle contre l'islamophobie." On croirait un enfant salivant entre deux bons gâteaux. C'est bon signe pour celui qui, deux jours plus tôt, a été interpellé par la police en marge de la manifestation contre la réforme des retraites à Lille.  Ce jour-là, le jeune photographe, membre du collectif  Gerda fondé par des étudiants, ne couvre pas le mouvement social. Mais un de ses camarades, Baptiste Hermant, également étudiant à l'Académie de l'ESJ Lille et membre du collectif, vient de se faire arrêter par la police en plein reportage. La vidéo de son interpellation, brutale, fait le tour des réseaux sociaux. On y voit plusieurs membres des forces de l'ordre entourer l'étudiant. L'un d'eux le jette au sol, et pointe sa matraque téléscopique  vers lui, tandis que la foule proteste : "C'est un étudiant en journalisme" ; "Libérez-le ! " ; "Liberté de la presse". En vain. Baptiste est exfiltré par les policiers puis placé en garde  à vue. 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.